Canteleu : un homme gravement blessé à coups de ciseaux dans une bagarre

Publié le Mis à jour le

Un jeune homme qui s'est interposé lors d'une bagarre à Canteleu, dans l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime), a reçu trois coups de couteau dans le dos. L'auteur dit avoir frappé au hasard, "pour se défendre".

Tout commence samedi 22 août 2015 en début de soirée. Deux frères quittent en voiture un logement à Canteleu, en direction du quartier Saint-Sever, à Rouen (Seine-Maritime). Le grand frère, un habitant de Roubaix (Nord) venu rendre visite à sa famille, y emmène son cadet voir sa femme.

Selon l’aîné, qui est au volant, un homme leur bloque la route dans la rue Eugène-Boudin, quelques centaines de mètres plus loin : il leur propose de la résine de cannabis. Devant leur refus d’en acheter, il les insulte et un attroupement se forme. Les assaillants tambourinent à coups de poings sur le véhicule, enfonçant notamment une partie de la portière côté conducteur.

Trois coups de ciseaux de cuisine

Retour à la case départ pour les deux hommes, qui rentrent chez le troisième membre de la fratrie, rue Joseph-Delattre. Pendant le dîner, le conducteur s’empare d’une solide paire de ciseaux utilisés pour découper le poulet, apparemment sans prévenir ses compagnons. Les deux frères, cette fois-ci accompagnés de leur oncle, repartent en voiture dans la même direction. Même rue, une heure plus tard : ils recroisent le même groupe, passé de cinq à une dizaine de personnes. Une bagarre éclate, des pierres sont lancées.

Le Roubaisien, qui a 37 ans, attrape les ciseaux et frappe au hasard. Un homme s’écroule. Il a reçu trois coups de ciseaux dans le dos, dont un dans l’omoplate. Il parvient à se relever et rejoint son cousin, qui l’emmène chez les pompiers. Il est ensuite hospitalisé au CHU et se voit prescrire 15 jours d’ITT (incapacité temporaire de travail). D’après le médecin légiste, il a eu beaucoup de chance : l’arme a manqué de peu une artère. L’oncle des deux frères a également reçu des coups.

Une victime qui n'avait rien à voir avec la rixe

Les agents et les officiers de police judiciaire de permanence ce week-end là prennent l’enquête en charge. Ils organisent une confrontation entre l’auteur des coups de ciseaux et le blessé. Le Roubaisien reconnaît les faits, mais ne sait pas qui il a frappé. Il dit avoir voulu seulement "se défendre". Face à lui, le jeune homme de 25 ans dit n’avoir rien à voir avec la rixe : il passait par là et aurait voulu s'interposer.

La dizaine d’attaquants n’a pas été interpellée. Le Roubaisien a été déféré ce mardi 25 août. Il passera en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Rouen le lendemain. Il est poursuivi pour violences avec arme.