Venus de Calais, les premiers migrants sont arrivés à Rouen

© Laurent LAGNEAU / France 3
© Laurent LAGNEAU / France 3

C'est ce lundi après-midi (24 octobre 2016) que le premier autocar est arrivé dans un foyer des Hauts de Rouen

Par Richard Plumet

Quelques heures après le démantèlement du bidonville de Calais où vivent depuis des mois des milliers de personnes qui tentent de gagner l'Angleterre, les premiers autocars sont partis en direction des centres d'accueil réparties dans différentes villes. Dans un communiqué publié en début de soirée ce lundi (à lire en bas de cette page), la préfecture de Normandie précisait que 306 migrants devraient être accueillis aujourd'hui dans les centres d'accueil et d'orientation (CAO) répartis dans l'ensemble de la région Normandie.

Premiers à arriver : une vingtaine d'hommes descendus de leur car en milieu d'après-midi au foyer Colette Yver sur les Hauts de Rouen.
Il y a là des Afghans...des Somaliens, des Soudanais et des Libyens.


Le communiqué de la préfecture de Normandie :

L'accueil de migrants dans les CAO en région Normandie et spécifiquement en Seine-Maritime

Le démantèlement du campement de la Lande de Calais a commencé ce matin. Cette opération se poursuivra sur plusieurs jours. 
Aujourd'hui, lundi 24 octobre 2016, 306 migrants devraient être accueillis dans les centres d'accueil et d'orientation (CAO) répartis dans l'ensemble de la région Normandie.

En Seine-Maritime, 98 migrants ont été accueillis dans 6 centres d'accueil et d'orientation (CAO).

Les onze CAO du département de Seine-Maritime sont gérés par les associations COALLIA, ADOMA, Carrefour des solidarités, Comité d’action et de promotion sociales (CAPS), OEuvre normande des mères (ONM), AFPA et ENSEMBLE, partenaires habituels de l’État qui en assure 100% du financement.

Outre un accompagnement administratif, elles proposeront à ces personnes un soutien sanitaire et social.
-------------------------------
Pour rappel, les centres d’accueil et d'orientation ont pour vocation d’offrir “un temps de répit” aux migrants afin de leur permettre de reconsidérer leur projet  migratoire.
Certains migrants sont déjà demandeurs d’asile, d’autres n’ont pas encore engagé la démarche mais y sont ouverts. Les CAO sont là pour accueillir ces personnes et les
accompagner vers cette voie.

Les CAO sont créés dans des structures existantes qui possèdent des places d’hébergement mobilisables pendant une période donnée et qui comprennent hébergement, sanitaires et restauration. Ces CAO sont choisis à partir de différents critères : disponibilité des places, situation géographique, possibilité de mettre en place un accompagnement social par des opérateurs spécialisés pour ce type de public ainsi qu’une prise en charge sanitaire. Ils ne doivent pas être trop isolés, notamment pour permettre aux personnes d’effectuer démarches et formalités.

Les places en CAO ne se substituent en aucun cas aux places dédiées aux demandeurs d’asile en CADA, ni aux places mobilisées dans le cadre de la période hivernale.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus