“Parents casse-couilles” : deux enseignantes havraises compilent les perles de parents d’élèves

Photo d'illustration / © MAXPPP
Photo d'illustration / © MAXPPP

Sandra Guillot-Duhem et Sabrina Petit ont recensé dans un livre les meilleures phrases entendues de la bouche des pères et mères d'élèves. Florilège et interview

Par Elise Koutnouyan

Des élèves, elles en ont connus des centaines... et avec eux, viennent immanquablement les parents. Entre la maman qui reproche à la maîtresse d'être enceinte, le papa qui veut décaler l'heure d'arrivée des enfants pour éviter les bouchons et les parents qui offrent du rouge à lèvres pour cause de "teint fade"... Les parents seraient-ils "casse-couilles" ? 

Sandra Guillot-Duhem et Sabrina Petit ont décidé d'en rire. Dans un livre au titre osé paru fin août, les deux enseignantes en école maternelle au Havre ont compilé les "perles" de parents d'élèves. Le but : 
 

Faire rire ! Personne ne doit s'offusquer. C'est juste de l'humour, rassure la coauteure Sandra Guillot-Duhem, 42 ans


Leur recueil d'anecdotes est le condensé des meilleures phrases entendues en classe ou en salle de maîtres au fil de leurs carrières. Tous les moments scolaires sont concernés : en conseil d'école, à la cantine, les sorties scolaires, dans la cour, à la porte de la classe...
 

Remarques piquantes et demandes incongrues


"Heureusement, ça n'arrive pas tous les jours !", glisse malicieusement Sandra Guillot-Duhem, enseignante pendant 17 ans et actuellement en reconversion professionnelle. 

Si l'institutrice a appris à gérer ces remarques piquantes et demandes incongrues, elle se rappelle avoir été bien démunie dans les premières années de sa carrière.
 

Un de mes premiers cadeaux de fin d'année, c'était un rouge à lèvres, offert parce que j'avais soi-disant 'l'air malade'. C'était surprenant ! Mais une collègue a eu pire : un maillot de bain...
 

Rien de grave, insiste-t-elle, dans ces petites phrases lancées innocemment par des parents...parfois perdus dans l'univers scolaire. Un conseil ? "Communiquer. Les parents sont avant tout des partenaires. Dans la mesure du possible, ils doivent faire confiance à l'enseignant."
 

Top 5 des perles de "Parents casse-couilles"

1. Maman "seule au monde"
Au téléphone :
— Bonjour, je vous appelle car j’aimerais parler à ma fille ?
— Pour quel motif ?
— J’aimerais savoir où elle a rangé la sauce tomate pour les pâtes à midi.
(Pourquoi ne pas faire des pâtes au beurre ?) 
2. Maman D&CO
— Ma fille est tombée hier dans la cour, elle s’est écorché le genou, vous n’avez jamais pensé à poser de la moquette partout ?
— …
(Bien sûr que si, mais nous n’avons pas encore trouvé la couleur qui irait le mieux avec les murs !) 
3. Maman poule
— Pourriez-vous penser à acheter des coussins pour les chaises des élèves ? Ce serait plus confortable…
(Et des fauteuils massants pour nous avec le crédit investissement.)  
4. Maman Séries Addict
— Bonsoir madame, cela ne peut plus durer, vous venez chercher votre fils tous les jours avec vingt minutes de retard…
— Ben oui, je sais, mais ils ont changé les horaires de ma série Melrose Place, ces c…, alors, forcément, je suis en retard ! 
5. Maman chic (pour ne pas dire chi...)
— Serait-il possible que ma fille ne mette pas la tête sous l’eau à la piscine, elle vient de faire son brushing…
(Très bien, je vais lui mettre la collerette de mon chien…)
— …

Pour en savoir plus

Parents casse-couilles. Quand les parents d'élèves osent tout demander aux institutrices ! de Sandra Guillot-Duhem et Sabrina Petit. Éditions de l'Opportun, 160 p., 9,90€ 

Sur le même sujet

Caen: Deux jours après la rentrée, le lycée Malherbe déjà bloqué

Les + Lus