Port Jérôme : ExxonMobil annonce des suppressions de postes

ExxonMobil a dévoilé hier, lors d'un CSE exceptionnel, son plan social pour l'emploi. Presque 200 postes supprimés en France d'ici fin 2021. 

La crise sanitaire aura servie d’accélérateur à la mise en place du plan social pour l’emploi du leader pétrolier ExxonMobil. Selon la direction la demande pour les produits a été fortement impactée par la crise. Pour faire face à ce déficit, le groupe a décidé la suppression de 1600 postes d’ici fin 2021 en Europe, dont 190 à 240 en France, soit 11% des effectifs sur le continent. 

La plateforme de Notre Dame de Gravenchon, un des trois sites français du groupe, n’est pas épargnée par le PSE. La direction a acté la fermeture définitive de l’unité Vistalon de fabrication de caoutchoucs synthétiques, plus assez compétitive. C’est 109 postes concernés. Parmi eux 53 seront reclassés et 56 seront incorporés au Plan de sauvegarde de l’emploi global du groupe.  Le site emploi environ 2250 personnes, les éventuelles suppressions de postes concerneront les fonctions supports


ExxonMobil n’a pas encore précisé la répartition géographique des différentes mesures. Mais l'entreprise indique que les décisions dépendraient de l’empreinte commerciale et des conditions de marchés locales. Pour les syndicats, supprimer des postes en France n'était pas nécessaire et vise surtout à satisfaire les actionnaires: 
 

Nous ce qu'on veut c'est une production en local, pour répondre à un marché local. On a des clients français et demain ils seront alimentés par des américains ou par nos homologues en Asie [...] ça va avoir un réel impact sur l'environnement et ça ne répond pas aux besoins.



 
Le secteur pétrolier traverse une crise, les différents groupes font face aux répercussions multiples de la crise sanitaire mais aussi à la transition écologique entamée dans de nombreux pays. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie société emploi emploi économie société baie de seine crise économique