Des actions en 2020 pour défendre et promouvoir la langue et le “parler normand”

11 janvier 2020 - Rouen - 2e édition des rencontres régionales des parlers normands / © Judikaëlle Rousseau / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
11 janvier 2020 - Rouen - 2e édition des rencontres régionales des parlers normands / © Judikaëlle Rousseau / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

A Rouen, le conseil régional de Normandie a réaffirmé son engagement pour sauvegarder et valoriser l'héritage culturel normand
 

Par Richard Plumet

Le "parler", les chants, la danse, les jeux : c'est tout un patrimonial immatériel qui est commun aux cinq départements normands et qui, depuis les années cinquante, était en passe d'être oublié, voire méprisé, en dépit des efforts des groupes folkloriques et de quelques conteurs patoisants, comme en Pays de Caux, dans les années 80, Jean Avenel ou l'abbé Alexandre : 
 
Des mots en Normand dans un histoire du "Pé Alexandre"


"Rattraper notre retard"

A l'opposé de l'image surannée, voire vieillotte, de l'expression de "l'identité normande" véhiculée par des danses folkloriques, de très sérieux travaux universitaires et scientifiques sont actuellement remis en lumière, notamment avec la création en 2019 d'un conseil scientifique des parlers normands. 

Histoire de rappeler à certains esprits moqueurs que le Normand a été la langue officielle de la cour d'Angleterre jusqu'au milieu du 14e   siècle et a donné à la langue anglaise une partie de son vocabulaire : cat, chair, candel, garden, can…

On est très très loin de ce qui peut se passer dans d'autres régions, parce que d'abord on a eu cette division de la région normande en haute et basse, ce qui à mon avis, est certainement la cause de ce retard. Mais surtout, on a laissé passer des générations : trois générations !
Les Normands ont entendu leurs grands-parents, et même leurs parents et arrière grands-parents, parler normand. Or, ils sont peut-être la première génération à ne pas le faire…  Donc il faut absolument rattraper notre retard !

- Edouard de Lamaze, conseiller régional et président du comitéde pilotage des parlers normands

Pour défendre et promouvoir le parler normand

VIDEO : le reportage de Grégory Archiapati et Judikaëlle Rousseau (montage : Marie-Céline Varin)

 


Au lycée et à l'entrée des communes

Des pancartes en normand à l'entrée des villes et villages ? C'est l'une des mesures concrètes annoncées le 11 janvier 2020 à Rouen, lors de la seconde rencontre régionale des parlers normands organisée à Rouen, au rez-de-chaussée de l'hôtel de région. D'autres actions soutenues par la région de Normandie sont prévues comme la création d'un atlas linguistique numérique, ou l'organisation de "Cafés normands".

Dans les mois à venir d'autres projets sont à l'étude (lire en bas de cette page) dont l'apprentissage du Normand en milieu scolaire avec la mise en place de cours dans les lycées.
 

11 janvier 2020 - Rouen - chansons en normand lors de la 2e édition des rencontres régionales des parlers normands / © Judikaëlle Rousseau / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
11 janvier 2020 - Rouen - chansons en normand lors de la 2e édition des rencontres régionales des parlers normands / © Judikaëlle Rousseau / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
Comment Jean Avenel, dans les années 80, faisait rire les foules avec des mots en Cauchois


 

Des projets pour promouvoir le patrimoine immatériel normand auprès du grand public

En janvier 2020, la région Normandie a détaillé les actions à venir pour valoriser les parlers normands. Parmi elles, ces projets pour 2020 et 2021 :

De nombreux projets devraient voir le jour courant 2020 ou 2021 pour valoriser ce patrimoine immatériel normand, notamment auprès du grand public.

Deux projets sont notamment à l’étude pour promouvoir les jeux et sports normands :

  • l’organisation d'une journée sur les jeux et sports normands dans les lycéesvolontaires 
  • l’organisation, en Normandie, d’un championnat d'Europe de Kubb, jeu d'adresse traditionnel viking

Dans le cadre du dispositif régional  « Patrimoine en création(s) », la Région soutiendra aussi  en 2021 un projet de création d’une pièce de théâtre autour du 500e anniversaire de la naissance de Gilles de Gouberville, dont le journal constitue un document unique sur l'histoire rurale de la Normandie du XVlème siècle. Ce projet associera la troupe « Théâtre en
partance » et la population du Cotentin. Il s’agira à la fois de valoriser ce patrimoine immatériel mais également le manoir du Parc de Saint-Lô d'Ourville, choisi comme lieu de résidence de la troupe et représentatif du manoir cotentinais de la première Renaissance.

Enfin, en lien avec le Rectorat, la Région étudie actuellement l’opportunité de proposer prochainement des cours optionnels de normand aux jeunes.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus