L'archevêque de Rouen demande l'ouverture de ses églises pour l'Ascension

A la veille de l'Ascension, Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, ne veut plus attendre et demande la levée rapide de l'interdiction générale dans les lieux cultuels. Lundi 18 mai, le Conseil d'Etat avait donné 8 jours au gouvernement pour lever "cette mesure disproportionnée". 
Monseigneur Dominique Lebrun
Monseigneur Dominique Lebrun © Diocèse de Rouen
La décision du Conseil d'Etat a été rendue ce lundi 18 mai, suite à sa saisine par plusieurs associations de fidèles mécontents. 

La Haute Juridiction a ainsi jugé que "l’interdiction générale et absolue de tout rassemblement dans les églises, les temples, les synagogues et les mosquées, si elle pouvait être admise dans la première phase de lutte contre l’épidémie de Covid-19, est "disproportionnée" en période de déconfinement."
 

Une "atteinte grave et illégale à la liberté"


Selon cet arrêt, cette interdiction constitue de ce fait une "atteinte grave et manifestement illégale" à la liberté de culte, une liberté fondamentale dont l’une des composantes est le droit de participer collectivement à des cérémonies, notamment dans les lieux de culte.

Le Conseil d’Etat a donc enjoint le Premier Ministre de remplacer cette interdiction pure et simple par "des mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires" sous 8 jours. 

En fait, cette décision vient trancher un sujet de tension entre la Conférence des Evêques de France (CEF) et le gouvernement, et avalise la, position des représentants de l’Eglise catholique.

Depuis le 11 mai, la CEF a tenté d’obtenir la reprise des cérémonies religieuses, dans le respect de protocoles sanitaires. L’épiscopat a fait des propositions en ce sens au gouvernement.

Mais cette perspective a été écartée par Edouard Philippe, qui a d’abord fixé la reprise des cultes au 2 juin, puis au 29 mai, avant que le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, n’évoque une reprise "d’ici la fin du mois".


L'Archevêque de Rouen "impatient" de retrouver ses fidèles 

De son côté, Monseigneur Dominique Lebrun, Archevêque de Rouen, ne cache plus son impatience.

 

Dans un communiqué officiel, il demande "instamment" au gouvernement de lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte, dans les plus brefs délais, en concertation avec la Conférence des évêques de France.
Le Conseil d’État a donné huit jours au Gouvernement pour rétablir la liberté de culte, en prenant des mesures proportionnées.
Mais pourquoi attendre? La Fête de l'Ascension est en ligne de mire. 
 

Vous avez tous les éléments pour le faire dès maintenant ! En agissant rapidement, comme vous le faites sur d’autres sujets, vous pourrez nous donner la chance de renouer une confiance mise à mal par ce faux pas juridique. Il reviendra aux responsables des cultes de faire appliquer les mesures, avec le sens des responsabilités manifesté constamment jusqu’à présent. Nous nous sommes préparés pour un déroulement sécurisé des rites, à commencer par les flux d’entrée et de sortie.
Lettre de Mgr Lebrun au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner

Communiqué de Mgr Dominique Lebrun



Le retour des fidèles dans les églises serait ainsi conditionné et proportionnel à la taille et à la contenance des édifices concernés. 

A Rouen, par exemple, une messe est prévue pour ce jeudi de l'Ascension dès 11 heures en l'Abbatiale St Ouen.
Elle sera célébrée par l'Archevêque en personne, et il sera accompagné par Mgr Jean-Charles Descubes, archevêque émérite de Rouen, à l'occasion des dix ans de la clôture du Synode de Rouen. 

 

Portrait de Monseigneur Descubes



Tout un dispositif spécial a donc été déjà conçu pour la circulation des fidèles en toute sécurité, au cas où ils seraient enfin autorisés à y retourner. 
Mais elle n'est pour l'instant pas encore publique ! 

Mgr Dominique Lebrun sera à ce sujet l'invité en direct de notre journal régional ce jeudi soir dès 19h. 
 

Des messes confinées et virtuelles


Pour conserver le lien avec les paroisses et les fidèles, le diocèse de Rouen avait depuis le début du confinement mis au point tout un dispositif de messes virtuelles, célébrées à distances, filmées et diffusées en direct sur les réseaux sociaux.

D'autres endroits plus insolites que les églises, mais parfois aussi, plus proches des fidèles, avaient même été spécialement choisis. 

 

 


Un message d'espoir 


Mais pour l'Archevêque, le temps est maintenant venu de se retrouver. 
Dans une vidéo postée sur le site du diocèse dès le début du mois de mai, il rappelait déjà pour la communauté catholique, l'importance de ce lien, consacré notamment par les messes dominicales : 
 

Parfois la messe du dimanche est la seule heure de répit et de paix dans une semaine très dure. C'est un moment privilégié où tout le mopnde se retrouve à égalité, avec dignité. Alors il faut vivre cette attente avec le désir de se retrouver, avec l'envie de communiquer ensemble car ce sera pour bientôt ! 


 

Le message du mois de mai par Mgr Lebrun ©You Tube/ diocèse de Rouen


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société religion