Athlétisme : Renaud Lavillenie se blesse à Sotteville-lès-Rouen, avant les JO de Tokyo

Le perchiste français souffre d'une entorse de la cheville gauche après s'être blessé juste avant le début du meeting de Sotteville-Lès-Rouen (Seine-Maritime), dimanche 11 juillet 2021. Un mauvaise nouvelle à moins de deux semaines de des Jeux Olympiques de Tokyo.
Renaud Lavillenie interviewé le 8 février 2020 au meeting de Rouen.
Renaud Lavillenie interviewé le 8 février 2020 au meeting de Rouen. © Jérôme Bègue / France Télévisions

C'est une mauvaise nouvelle à moins de deux semaines des Jeux Olympiques qui se dérouleront du 23 juillet au 8 août 2021 à Tokyo. Le perchiste français Renaud Lavillenie souffre d'une entorse de la cheville gauche après s'être blessé juste avant le début du meeting d'athlétisme de Sotteville-Lès-Rouen (Seine-Maritime) ce dimanche 11 juillet 2021.

"Clairement pas le scénario idéal pour ma dernière compétition avant les JO", indique l'athlète sur son compte Twitter. 

"Sa participation aux JO n'est pas remise en cause"

Le champion olympique 2012 est mal retombé sur le côté du tapis de réception et a dû déclarer forfait. Il a passé des examens à l'hôpital qui ont révélé une entorse. Sa participation aux JO ne devrait cependant pas être remise en cause selon son encadrement. "Je sors de la clinique avec un verdict « encourageant » : pas de fracture, une grosse entorse. Le compte à rebours est lancé !" poursuuit Renaud Lavillenie sur son compte Twitter.

Le compte à rebours est lancé !

Renaud Lavillenie

Le perchiste va désormais avoir deux-trois jours de repos avant d'entamer le protocole médical pour être remis d'aplomb. Les qualifications de la perche aux JO sont programmées le 31 juillet. 

L'ancien recordman du monde constitue l'une des principales chances de médaille française en athlétisme aux JO. Après plusieurs saisons gâchées par les blessures, le Clermontois avait enfin retrouvé des hauteurs à plus de six mètres cet hiver (6,06 m) avant d'être touché au mollet et de déclarer forfait pour les Championnats d'Europe en salle à Torun.

Après six semaines de pause, Lavillenie avait plutôt bien entamé la saison estivale puisqu'il est le 2e meilleur performeur mondial de l'année (5,92 m) derrière l'intouchable Suédois Armand Duplantis (6,10 m), détenteur du record du monde (6,18 m) et grandissime favori des Jeux. 
 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
athlétisme sport