L'aventurier rouennais Matthieu Tordeur en route vers le Groenland

Matthieu Tordeur va passer trois semaines sur la glace du Groenland. Il va faire une traverser de 1500 kilomètres en ski-kite.
Jour 29: il aperçoit les montagnes Thiels, l'horizon est rompu!
Jour 29: il aperçoit les montagnes Thiels, l'horizon est rompu! © Matthieu Tordeur
Il est le premier explorateur au monde à avoir atteint le Pôle Sud, en solitaire et sans assistance. En début d'année 2019, après 51 jours d'expédition extrême, Matthieu Tordeur avait rallié la côte du continent Antarctique jusqu’au pôle Sud en totale autonomie. Il se lance demain, vendredi 21 août 2021 dans une nouvelle aventure, au Groenland cette fois-ci. 
 
Avec trois autres aventuriers, le rouennais va parcourir 1500 kilomètres sur la neige du Groenland pendant les trois semaines à venir. Petite particularité de cette expédition : le moyen de se déplacer. Matthieu Tordeur va expérimenter le ski-kite. Sur le même principe que le kite-surf, le ski-kite est une discipline de glisse tracté par voile avec une différence de taille : on glisse sur des skis et non sur une planche en pleine mer. 
 
© agencerelief.com

Je suis attaché à un harnais avec une grande voile de traction. Avec ça, on peut faire 100 voire 150 km par jour ! L'idée c'est d'avancer grâce à l'énergie du vent. On tracte derrière nous une luge avec tout le nécessaire de survie. [...] Je me suis préparé et entraîné au ski-kite en Norvège et j'ai faut pas mal de ski alpin, je suis plutôt serein.

Matthieu Tordeur, aventurier

L'expédition groenlandaise est sans égale avec celle réalisé dans le pôle sud. "Ca n'a rien à voir. Pour rejoindre le pôle, je m'étais préparé pendant des mois, là je rejoins une expédition presque au pied levé", raconte Matthieu Tordeur. Il est arrivé au Danemark le 19 août. "Pour le moment, j'attends le départ. Tout va bien, tout est prêt, nous avons même un guide", sourit le Normand. Pourtant, la préparation n'a pas été de tout repos. Le contexte sanitaire a décalé le départ de cette expédition. "Tant que je n'ai pas mis les pieds sur la neige, tout est possible, raconte Matthieu, ces dernières semaines ont été éprouvantes pour les nerfs". Les aventuriers ont tous passé un test Covid-19. Tous sont négatifs.
 

Je vais vivre cette fois-ci une expédition différente. Il n'y a pas de recherche d'exploit. Le Groenland c'est aussi l'opportunité pour moi de voir de nouvelles choses. Et d'apprendre encore.

Matthieu Tordeur, aventurier

Il est possible de suivre la traversée de Matthieu Tordeur via cette carte interactive

Le témoin du changement climatique

Matthieu Tordeur à travers ses expéditions est aussi témoin des dérèglements de la planète. "La fonte inexorable des glaces est inquiétante. Le niveau des océans augmente d'année en année", note l'aventurier. Il explique également que tout le monde ne voit pas ce changement de la même manière : "au Groenland, les habitants voient parfois la fonte de manière plus positive que les occidentaux. [...] Sous la glace il y a des sous-sols avec des terres rares. Et dans le monde actuel, exploiter ces terres -pensent-ils - serait bon pour leur économie", rapporte le normand. 

L'aventure de Matthieu Tordeur est à suivre sur sa page Facebook, chaque jour et sur ses réseaux sociaux.
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Matthieu Tordeur | Aventurier (@matthieutordeur) le



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aventure sorties et loisirs exploit sport