"C'est impossible de faire des concerts assis et à 1 mètre de distance !" les salles normandes alertent sur leur avenir

Artistes, directeurs de salles de concerts, intermittents du spectacle ... ils adressent une lettre ouverte au gouvernement pour réclamer des mesures contre "la mise à genoux de la musique". En Normandie, des professionnels l'ont signée pour obtenir des réponses concrêtes face à ce flou artistique.

Le 106 à Rouen n'a toujours pas rouvert ses salles de concert, le directeur n'a pas de visibilité sur la saison prochaine.
Le 106 à Rouen n'a toujours pas rouvert ses salles de concert, le directeur n'a pas de visibilité sur la saison prochaine. © France Télévisions
Selon les normes actuelles, (décrets du 31 mai 2020) les concerts peuvent être organisés "en station assise "et en assurant un mètre de distance entre les spectacteurs ... de quoi limiter l'organisation de spectacles vivants. Les salles de concerts, les festivals sont donc à l'arrêt depuis plus de 4 mois et s'inquiètent de l'avenir proche.

Une lettre ouverte au gouvernement

Le 23 juillet 2020, ils sont donc 1500 à s'être mobilisés pour demander au gouvernement, et notamment à la ministre de la culture, un positionnement clair pour la saison prochaine. L'objectif des professionnels est de pouvoir reprendre le 1er septembre 2020, pour l'instant les critères ne leur permettent pas de rouvrir leurs salles.
 

Messieurs les Président de la République et Premier Ministre, vous avez dit vouloir placer la culture comme secteur prioritaire de la relance. Ne pouvant plus vivre dans l’expectative, nous vous demandons des perspectives claires et cohérentes de scenarii et d’échéances dès le prochain conseil de défense afin de pouvoir travailler au redémarrage de nos activités.

Lettre ouverte au gouvernement - Syndicat des musiques actuelles

Parmi les 1500 premiers signataires : des directeurs de salles normandes mais aussi des organisateurs de festival, comme celui de Beauregard "pour demander des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts."


Wax Tailor, Little Bob, La Maison Tellier

Des artistes normands se mobilisent également et signent cette lettre ouverte. Depuis le début du confinement, les micros restent débranchés, les festivals sont annulés, les salles restent fermées ... un silence qui pèse d'autant plus que d'autres formes de culture peuvent reprendre, comme des rassemblements dans les bars autour d'un DJ ou des spectacles en plein air. 
 

Pour les salles de concert, c'est dramatique, nous les artistes on boite mais les salles de concert on leur a cassé les deux jambes ! Moi, je demande de la cohérence, que les décisions soient cohérentes, il y a un manque de considération que je trouve sidérant.  Le rassemblement du puy du fou, ça me sidère, ils sont 12 000 comme si de rien n'était ... elle est où la réponse politique ? C'est insultant.

Wax Tailor - Artiste normand

Wax Tailor, par prudence, a décalé sa tournée à l'automne 2021. Il souhaite alerter sur la situation critique des salles de concert dont les propositions jusqu'ici sont restées sans réponse.
Wax Tailor, par prudence, a décalé sa tournée à l'automne 2021. Il souhaite alerter sur la situation critique des salles de concert dont les propositions jusqu'ici sont restées sans réponse. © Wax Tailor


Le flou artistique

A l'image de Wax Tailor, artiste originaire de l'Eure, ils sont nombreux à attendre des mesures concrêtes pour dépasser ce flou artistique alors que le mois de septembre arrive à grands pas.
 

Le fait de ne pas pouvoir se projeter, c'est très compliqué, certains artistes repoussent pour la 3ème fois leurs concerts, à un moment donné, ça rend fou. Nos précédentes propositions restent lettre morte, on reste dans l'improvisation, c'est très dur moralement.

Wax Tailor - Artiste normand
 

durée de la vidéo: 02 min 24
Jean-Christophe Aplincourt - Directeur du 106


"C'est une situation inédite ..."

Parmi les signataires, les directeurs de salles de concert qui souhaiteraient reprendre leurs activités en septembre 2020. Jean-Christophe Aplincourt dirige le 106 à Rouen. Depuis 30 ans qu'il est dans ce métier, il doit faire face à une situation inédite et inquiétante. 

Nous n'avons aucune visibilité pour la saison à venir, on attend. Notre objectif est de reprendre dans de bonne conditions, si il faut demander aux spectateurs de porter des masques, c'est envisageable, c'est gérable.

Jean-Christophe Aplincourt - Directeur du 106



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture concerts musique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter