Cet été à Rouen, la traditionnelle "Cathédrale de lumière" continue d'émerveiller le public

C'est le retour, ce mois de juillet 2020, de la traditionnelle "Cathédrale de lumière". Une projection géante, et gratuite, sur la façade de la cathédrale Notre-Dame de Rouen qui, cette année encore, émerveille le public.

Rouen : une des scènes de "Cathédrale de lumière 2019"
Rouen : une des scènes de "Cathédrale de lumière 2019" © Métropole Rouen Normandie / Cosmo AV / France Télévisions

C'est une animation qui, chaque été, plait beaucoup aux visiteurs du centre historique de Rouen. Bien plus qu'un simple son et lumière, c'est un récit coloré, spectaculaire et saisissant qui est projeté à la tombée de la nuit sur un formidable écran riche de 4 siècles d'histoire : la façade de la cathédrale Notre-Dame.
 

La cathédrale Notre-Dame de Rouen s'illumine pour le spectacle Cathédrale de lumière, cet été 2020.

Malgré la crise du Covid, les spectateurs sont au rendez-vous. Les organisateurs ont pris leur disposition pour faire respecter les gestes barrières. Du gel hydroalcoolique est mis à disposition et le port du masque est obligatoire sur le parvis de la cathédrale.

Des agents de sécurité veillent au grain et régulent le flux des spectateurs. La jauge de spectateurs présents sur le site est fixée à 1.500 spectateurs

Décalé par le confinement

La crise sanitaire et les mesures de confinement ont eu pour conséquence le report de la saison 2020.

Prévues, initialement, pour débuter en juin afin d'accompagner le festival Normandie Impressionniste, les projections monumentales vont reprendre le samedi 4 juillet.
C'est en tout cas la volonté de la Métropole Rouen Normandie qui annonce "sa volonté de lancer Cathédrale de Lumière" le 4 juillet"  mais aussi de rouvrir les musées dont  l'Historial Jeanne d'Arc.

Cette annonce est une bonne nouvelle pour l'attractivité touristique de Rouen, mais aussi pour les restaurateurs et hôteliers qui espèrent revoir rapidement les visiteurs dans les rues de la capitale de la Normandie.

© Stéphane l'Hôte

 

Une idée de sortie

Ces projections sur la façade de la cathédrale début juillet se feront, précise la Métropole, dans le respect des règles sanitaires relatives aux rassemblements de personnes qui seront définies d'ici là par les autorités de l'Etat.

Le spectacle d’une durée de 50 minutes se présente en deux parties, diffusées 2 fois de suite : "Première impression", sur le thème de l’impressionnisme et  "Jeanne(s)"  sur le thème de Jeanne d’Arc.

Horaires et durée du spectacle 2020 :

 

• "Première impression"
Cette création originale vous plonge dans l’univers de l’impressionnisme : les canots, les nénuphars, le pont de Giverny, le ressac de la mer sur les falaises si chères aux peintres de l’époque… La cathédrale passe de l’ombre à la lumière, se noie dans les reflets de l’eau, tantôt transparente ou multicolore, elle devient tout à coup vivante et vous donne à chaque tableau de nouvelles impressions.
De l’impressionnisme au pointillisme, l’image poursuit son chemin et d’une neige vidéo apparaît une jeune femme sur sa balançoire, comme échappée d’un film de Renoir « Une partie de campagne » ; le cinéma arrive, annonçant les arts numériques.
Pour le final, la façade devient toile : les enfants de l’agglomération ont été invités à colorier leur cathédrale qui se couvre à l’envi de leurs feuilles multicolores. La spontanéité et la vivacité de ces dessins donnent l’illusion d’un feu d’artifice haut en couleurs.

© Stéphane l'Hôte

• "Jeanne(s)"
Une héroïne sans portrait et pourtant aux mille visages. Il est étonnant de voir combien le personnage de Jeanne d’Arc a engendré de représentations, alors qu’il n’existe aucun dessin, ni gravure d’elle. Et si au fil du temps elle a revêtu tellement d’apparences, c’est parce qu’elle symbolise à elle seule un idéal que chacun peut s’approprier. Le spectacle ne dérogera pas à la règle, et sans jamais la montrer, tentera de s’en approcher grâce au jeu de nos perceptions symboliques et à notre imaginaire : une cathédrale embrasée ; des cartes à jouer qui forment un champ de bataille ; Jeanne d’Arc prend des coups et la façade revêt son armure...
Le final offre une lecture universelle du message d’une Jeanne enfin incarnée par des visages d’ici et d’ailleurs, de femmes d’aujourd’hui, filmées dans l’agglomération et intégrées dans le spectacle.

 

La façade de la cathédrale 

Découvrez ce qui sert d'écrin au spectacle Cathédrale de lumière avec l'histoire (en 2011) de la  façade de la cathédrale de Rouen racontée par le guide conférencier Jacques Tanguy.

La façade de la cathédrale de Rouen racontée par Jacques Tanguy

VIDEO : "Jacques Tanguy raconte"- Production France 3 Normandie 2011. Réalisation : Richard Plumet

© Stéphane l'Hôte

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie déconfinement idées de sorties sorties et loisirs culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter