Contournement est de Rouen : la Région Normandie participera à hauteur de 205 millions d'euros

Initialement prévue à 157 millions d'euros, la participation financière de la Région Normandie au projet de contournement est de Rouen a été revue à la hausse. Une décision votée à la majorité ce lundi 15 février à l'occasion d'une assemblée plénière. 

Hervé Morin introduisant l'assemblée du jour et le soutien régional au projet du contournement est
Hervé Morin introduisant l'assemblée du jour et le soutien régional au projet du contournement est © Emmanuelle Partouche / France Télévisions

Voilà plus de quarante ans que le sujet est sur la table, et il commence à se préciser.  Alors que la Métropole Rouen Normandie avait voté contre le projet de contournement autoroutier de Rouen le lundi 8 février 2021, le président de la région Normandie Hervé Morin et le président du département de Seine-Maritime Bertrand Bellanger, proposaient d'augmenter leurs parts de financement pour remplacer celle de la Métropole à l'occasion d'une conférence de presse exceptionnelle le 11 février dernier. C'est maintenant chose faite pour le conseil régional. 

"Je me sens politiquement coupable"

La Métropole devait participer à hauteur de 66 millions d'euros. Une somme en partie compensée par le vote de la Région ce matin, qui passe ainsi de 157 à 205 millions d'euros.  Le maire de Rouen et président de la Métropole,  Nicolas Mayer-Rossignol (PS) initialement favorable au projet s'est donc rétracté depuis les dernière campagnes municipales, invoquant des arguments économiques et écologiques. 

Si ce projet passe, ce sont 500 hectares d’arbres qui sont sacrifiés. Je me sens politiquement coupable de ne pas avoir pris conscience de ces enjeux avant. J’ai changé d’avis parce que le monde change.

Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole

 

Le projet avait été chiffré, en 2015, à 886 millions d'euros hors taxe et misait ainsi sur une forte participation des collectivités locales (157 M€ pour la Région, 66 M€ pour la Métropole, 22 M€ pour le Département). 

Un projet qui divise 

Les voix des différents élus de la région divergeaient ainsi ce matin au coeur de l'hémicycle. Joachim Moyse, groupe des élus communistes et du front de gauche posait ainsi la question suivante : "Pourquoi les habitants des autres territoires de la région devraient accepter de financer le contournement de Rouen ?" Avant de s'adresser directement au président de la Région Hervé Morin. "Vous n’avez pas l’autorisation démocratique des Normands." Un contre ferme soutenu aussi par Laëtitia Sanchez de Normandie écologie - Europe Ecologie Les Verts. 

Rouen est la 21e ville la plus embouteillée en 2020, loin derrière Paris, Lyon ou Marseille. Il n'est pas normal que la région s’impose face aux collectivités qui sont contre.

Laëtitia Sanchez, élué à la région - Normandie écologie

De l'autre côté (celui du pour), la droite maintient ses positions par le biais de Marie-Françoise Guguin par exemple. La 9e vice-présidente de la Région assurait ce matin que "la majorité de la population attend cette infrastructure, porteur de nouvelles opportunités d’emploi". Dont une catégorie particulière : les jeunes de 18 à 24 ans. 

Une chose est sûre, le film du contournement est de Rouen, malgré ce vote favorable, est loin d'être terminé.  

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie politique fusion des régions réforme territoriale transports économie