Coronavirus : la blanchisserie du CHU de Rouen tourne à plein régime

Avec la crise sanitaire du Covid 19, les structures hospitalières et notamment le CHU de Rouen ont du faire face à un besoin croissant de protection textile du personnel, notamment en surblouses. Du coup, la blanchisserie du CHU a du mettre les bouchées doubles. 

© France 3 Normandie
A Rouen, avec cette crise sanitaire du coronavirus, il est un service interne du CHU Charles Nicolle qui a une importance toute particulière et un rôle à jouer de premier rang.
 

Près de 8 000 sur-blouses à nettoyer par semaine

La blanchisserie tourne depuis quelques semaines à plein régime et il a même fallu accélérer le cycle du linge.  Elle livrait auparavant 1 000 sur-blouses de protection lavées et repassées par semaine.
A présent, elle en livre 5 000 et vise déjà les 7 à 8 000 d'ici 2 à 3 semaines. 

Et pour y parvenir, Henri Leroux, responsable de la blanchisserie du CHU de Rouen, a mis en place une organisation quasi-militaire : 

On a multiplié par 3 les ramassages de linges sales auprès du CHU et on a également décalé les pauses pour que les machines ne s'arrêtent pas de tourner. Donc, pendant qu'une équipe est en pause, grâce à la polyvalence, une autre équipe la remplace.  

Mais pour encore plus de rapidité, la blanchisserie a aussi fait appel à un renfort de main d'oeuvre intérimaire pour accélerer le processus. 
 

Les sur-blouses en tissu ont remplacé les sur-blouses jetables 

Mais, en réalité, si les sur-blouses en tissu inondent à présent la blanchisserie, c'est surtout parce que les sur-blouses en papier à usage unique ont manqué avec le covid. 

Et pour Ronan Talec, le directeur des Achats, de l’Hôtellerie, de la Logistique et de l’Ingénierie, de la blanchisserie, l'explication est évidente :

Dès le début de la crise, la demande mondiale en sur-blouse jetables a été très importante et simultanée, ce qui a créé une crise d'approvisionnement et nos fournisseurs habituels n'ont rapidement plus été en mesure de nous livrer normalement. 

Alors, pour faire face malgré tout aux besoins de l'hôpital, il a fallu trouver d'autres solutions, et le CHU a choisi de faire appel à des couturières bénévoles pour réaliser des sur-blouses en tissu, selon des normes établies par le service d'hygiène.

Des tuniques sont également transformées pour répondre à tous ces nouveaux besoins.
 

La blanchisserie du CHU de Rouen accèlére la cadence

VIDEO : le reportage de Julie Howlett et Jérôme Bègue (montage :Stéphanie Letournel) 

Deuxième blanchisserie hospitalière par son activité, après l’AP-HP de Paris, la blanchisserie du CHU de Rouen traite au global plus de 7000 tonnes de linge par an. 

Cette activité supplémentaire pour les clients extérieurs (hôpitaux, centres hospitaliers spécialisés, maisons de retraite, centres de rééducation, crèches …), représente 46% de son activité totale.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter