Coronavirus : le confinement vu par Alissa Thor, artiste peintre installée à Rouen

Alissa Thor est une artiste peintre parisienne installée à Rouen Saint-Sever. / © Alissa Thor
Alissa Thor est une artiste peintre parisienne installée à Rouen Saint-Sever. / © Alissa Thor

#CultureChezNous - "Je peins pour que vous vous arrêtiez, pour aller vers vous, pour que vous vous approchiez, pour vous faire face". Comment Alissa Thor, artiste peintre installée à Rouen, vit-elle le fait de rester chez soi, confinée, loin des autres et de leurs regards ? 

Par Melinda Lellouche

Le confinement m'a fait travailler plus ! Et moins dans l'urgence, paradoxalement.
Savoir que l'on a un long temps devant soi pour créer, j'en rêvais il y a quelques semaines.
Alissa Thor

Comment une artiste peintre vit-elle le confinement pendant cette crise sanitaire ? Comment, plus largement, les artistes vivent-ils cette épidémie de Coronavirus ?

L'art se partage et dans notre série "Culture à domicile", nous vous donnons l'occasion de découvrir les témoignages des artistes normands à travers des vidéos qu'ils nous ont envoient, de leur travail en situation de "confinement". Car même en cette période particulière, les artistes ne s'arrêtent pas de créer.

Alissa Thor est artiste peintre. Elle aime par dessus tout confronter son travail au regard des autres. Autodidacte de 45 ans, elle est née à Paris où elle vit mais c'est à Rouen Saint Sever qu'elle travaille.
Alissa Thor, artiste peintre confinée et positive

Alissa Thor a fait des études de Lettres et de Philosophie, a été documentaliste à l'Éducation Nationale pendant 12 ans, bi-admissible à l'Agrégation de Lettres Modernes mais elle a décidé de changer de cap et depuis 2012 elle se consacre exclusivement à ses passions "la peinture et l’écriture (poésie)".

Elle nous confie s'être définie longtemps « intello » qui prenait plaisir à manier les abstractions.
Quand est survenu un besoin radical de rompre et de se confronter directement à la matière.

J'ai été prise d'une furieuse envie de prendre la vie, par l'autre bout si l'on veut.
Alissa Thor

Dès lors, la peinture, et plus particulièrement l'huile, a été son terrain d'expérimentation idéal : agir et agir instinctivement... trouver son souffle, son rythme, son corps.
Là où en poésie il s'agit de peaufiner, ici il faut « s'arrêter » à temps : suppression ou ajout, rendre papable en rajoutant ou non... une couche. 

L'expressionnisme est naturellement le mouvement vers lequel je tends le plus,
même si je ne m'interdis rien et surtout pas de sortir des cadres !
Alissa Thor

Comment vivez-vous cette période de confinement ?

Pour le moment plutôt bien mais la vraie question que je me pose est celle du long terme.

On ne va pas se mentir, on s'inquiète pour nos proches et pour nous même et savoir que nous ne pouvons sortir est plus compliqué que de ne pas sortir.

 

Quel impact ce confinement a t’il sur votre vie artistique ?

De me faire travailler plus ! Et moins dans l'urgence, paradoxalement.
Savoir que l'on a un long temps devant soi pour créer, j'en rêvais il y a quelques semaines.
 

Quel impact a-t ’il sur votre calendrier d’artiste, sur les rendez-vous qui étaient prévus avec votre public?

Tout est reporté, expo, rendez-vous à l'atelier, résidence.
Le problème est moins le calendrier que l'impact financier qui va avec.
 

Pouvez-vous télétravailler en tant qu’artiste ?

Pour tout ce qui est de la communication oui.
Je fais des interviews en live, des publications de mon travail sur les réseaux sociaux, j'utilise des sites de galeries virtuelles.
Ma galerie attitrée, la monteoliveto gallery (oui, ils sont napolitains), continue les expos en virtuel et en direct
accès à la galerie d'art
 

Comment faites-vous pour maintenir une relation avec votre public ?

Je suis très active sur mes réseaux sociaux, Facebook, Instagram, Messenger... et parfois même des coups de fils.
 

Pourquoi avoir accepté de faire et de partager cette vidéo avec nous ?

Vous connaissez les 1001 nuits ?, c'est vieux comme le monde...
Pour ne pas mourir, la seule et unique manière, c'est de raconter des histoires, de continuer à propager l'art pour soi et pour les autres.
Shéhérazade, c'est l'artiste.

Merci Alissa Thor pour cette parenthèse enchantée ...
Nous vous laissons travailler "au calme" avec vos sorcières... 



 

Sur le même sujet

Les + Lus