Covid-19 : 5 recommandations pour passer les fêtes de Noël sereinement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Amandine Pointel .

Vaccination, autotests, port du masque, aération des pièces... Le Conseil Scientifique a rendu publiques ses recommandations pour passer les fêtes de Noël en famille sans se contaminer.

A un semaine du réveillon de Noël, quel comportement adopter pour passer des fêtes de fin d'années sereines ? Dans son rapport du 8 décembre, rendu public sur le site du ministère de la santé lundi 13 décembre, le Conseil scientifique indique qu'il "n'existe pas de solution miracle mais plutôt l'addition de plusieurs mesures ayant pour chacune d'entre elles un impact limité, mais qui devient important lorsqu'elles sont combinées."

Voici 5 conseils pour éviter les contaminations et passer des fêtes de fin d'année sereinement : 

1- Eviter les clusters avant Noël

Face à la 5e vague et à la progression du variant Omicron, le Conseil Scientifique conseille tout d'abord d'éviter au maximum les regroupements. Cela consiste à "renoncer le plus possible, et ce au moins jusqu’aux fêtes de fin d’année, à participer, sans port permanent du masque, aux rassemblements collectifs, fêtes, réceptions, déjeuners, diners ou soirées." Il est essentiel d'éviter "l'apparition de clusters géants qui accéléreraient cette dynamique". 

2- Limiter le nombres de convives

Le conseil scientifique recommande également de limiter le nombre de participants. "Il faut dire que les repas sont très à risque", nous indique le Pr. François Caron, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Rouen. "Le repas de Noël est très long, on n'a pas de masque ni pour manger, ni pour boire et comme il fait froid, on est souvent réticent à aérer. Le confinement dans une pièce est pourtant un facteur énorme. S'il y a des sujets fragiles, malheureusement, il y aura des Noël qui ne pourront se faire en grand groupe."

3- Se tester

Avant les rassemblements en famille, les membres du Conseil scientifique invite les personnes à se faire tester, en ayant recours notamment à des tests antigéniques en pharmacie ou des autotests, la veille ou le jour même de l'évènement. "Pour protéger au mieux les participants à une fête, outre bien entendu un schéma vaccinal complet, le geste le plus utile consiste, pour tous les participants, et en particulier les moins fragiles, les plus jeunes et les plus actifs socialement, à se dépister, soit par un autotest le jour même ou soit par un test antigénique, la veille ou le jour-même de l’événement. Les organisateurs de ces festivités pourraient ainsi très utilement organiser l’autotest, en les achetant et en les mettant à disposition dès l’arrivée des participants. Pour mémoire, un autotest coûte 5 euros", précis l'avis.

Pour rappel, les tests antigéniques et PCR restent gratuits pour les personnes vaccinées. Autrement, il vous faudra débourser 44 euros pour un test PCR (tarif unique), et entre 22 et 45 euros pour un test antigénique. 

via GIPHY

4- Faire sa dose de rappel

Le Conseil scientifique encourage bien évidemment la vaccination et la dose de rappel pour les personnes éligibles, ainsi que de "s'assurer que les personnes fragiles ont bien reçu leur dose de rappel". 

Rien n’est plus important que d’avoir le rappel vaccinal. Pour tous ceux qui sont éligibles, pour se protéger soit, et pour protéger les autres.

Pr. Caron, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Rouen

A ce sujet, le Conseil scientifique est formel : "La vaccination anti-COVID a une efficacité majeure pour diminuer le risque de survenue des formes sévères et graves : une personne non-vaccinée a 7 à 10 fois plus de chance d’évoluer vers une forme grave en soins critiques qu’une personne vaccinée. 75% des personnes actuellement hospitalisées en réanimation sont des non-vaccinées (alors même que cette population est nettement minoritaire en France)."

Les stocks de Moderna étant plus important que ceux de Pfizer, le Conseil scientifique rappelle qu'il est tout a fait possible de recevoir une dose de Moderna même si les précédentes injections étaient avec Pfizer. "Rien n’est plus important que d’avoir vite sa dose. Ce ne serait pas raisonnable d’annuler son rendez-vous Moderna et d’attendre trois semaines supplémentaires pour du Pfizer", met en garde le professeur Caron.

via GIPHY

5- Respecter les gestes barrières

Enfin, il est primordial de ne pas se relâcher sur les gestes barrières : éviter les embrassades, se laver régulièrement les mains, désinfecter les surfaces...  "Les personnes les plus fragiles ou non vaccinées peuvent porter un masque de type FFP2 dès que cela est possible, avec toutes la complexité néanmoins liée à cet usage", indique le Conseil scientifique. 

Enfin, maintenir une fenêtre ou une porte ouverte au moins 10 minutes par heure ou en permanence si possible pendant l’événement. "L’utilisation d’un capteur de CO2 doit être fortement encouragée".

Ces mesures restent les plus utiles pour une personne souhaitant se protéger et protéger les autres si elle était contagieuse. " Même avec la dose de rappel, il y a un petit risque d’attraper le Covid de façon mineure", indique cependant le Pr. Caron.

via GIPHY

De façon plus joyeuse, le service des maladies infectieuses du CHU de Rouen s'est mis en scène dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux pour rappeler les gestes barrières lors du repas de Noël.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par NormAntibio (@normantibio)

La campagne de vaccination est particulièrement dynamique en Normandie : au 19 décembre, 6 342 270 injections avaient été réalisées en Normandie. Surtout, 1 074 730 rappels ont été administrés depuis le lancement de la campagne.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité