Déconfinement : "Qu'on ne nous oublie pas !" alertent les dentistes, les podologues

Des patients portent bien ce nom depuis 2 mois. Ils souffrent de maux de dents ou ont peine à marcher. Les professionnels de santé libéraux qui vont les soulager manquent cruellement d'équipements de protection.
Dentiste équipé pour ses consultations des pieds à la tête - Rouen - 7 mai 2019
Dentiste équipé pour ses consultations des pieds à la tête - Rouen - 7 mai 2019 © Stéphane l'Hôte/France Télévisions

"A 30 centimètres de la bouche du patient", c'est la réalité du métier de chirurgien-dentiste. "Le nuage de salive de micro-particules qui flottent autour du patient, on l'a directement. Si on n'est pas équipé, on s'expose et si on s'expose on exposera les patients aussi".

Les dentistes
lancent des S.O.S depuis des semaines. Les équipements de protection sont toujours très difficiles à obtenir. Leurs patients reçoivent en attendant " des soins de guerre", des anti-douleurs. 

Equipement nécessaire pour un dentiste ( à changer ou désinfecter entre chaque patient)D'autres professionnels de santé s'inquiètent. Les podologues avaient eux aussi donné leurs équipements de protection aux hôpitaux il y a 2 mois. Ils veulent aujourd'hui pouvoir soulager leurs patients qui souffrent. 

"J'ai du annuler 450 rendez-vous. Il me faudra plusieurs mois pour éponger la demande de soins. On va passer à quatre ou cinq mois de délai d'attente."
(un dentiste rouennais)
 
Rouen : "Qu'on ne nous oublie pas !" alertent les dentistes et les podologues

Des dentistes ont essayé de prendre les choses avec un certain humour et voulu frapper les esprits. Ils se montrent dépouillés de tout, seuls,  nus dans leur cabinet.

Les podologues veulent qu'on leur permette de remettre la société "en marche !".
   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société déconfinement