Démolition des cheminées de la raffinerie Petroplus à Petit-Couronne : un périmètre de sécurité sera établi

Le site de 260 hectares de l'ancienne raffinerie Pétroplus / © France 3 Normandie
Le site de 260 hectares de l'ancienne raffinerie Pétroplus / © France 3 Normandie

Ce jeudi 27 juin 2019, les opérations de démantèlement et de dépollution de la raffinerie Petroplus se poursuiveront. Dans l'après-midi, un périmètre de sécurité sera établi autour du site de Petit-Couronne et la circulation y sera interdite.

Par ADV

Démantèlement et dépollution

Ce jeudi 27 juin 2019, quatre petites cheminées de la raffinerie seront abattues. Par mesure de précaution, la circulation sera interdite aux abords du site et un périmètre de sécurité sera établi.Des dispositions ont été prises pour limiter au maximum les émissions de poussière ainsi que les vibrations au moment de la chute des cheminées.

Selon les autorités, le bruit sera perceptible aux abords immédiats de la raffinerie.

Les autres cheminées, plus grandes seront elles abattues en 2020. Les habitants et ex-salariés de la raffinerie seront à priori conviés à une cérémonie pour assister à la démolition de ce patrimoine industriel.
 

© Stéphane L'hôte
© Stéphane L'hôte
 
© Stéphane L'hôte
© Stéphane L'hôte

En 2014, l'entreprise Valgo est choisie par le tribunal de commerce de Rouen pour faire l'acquisition du site de Petit-Couronne et gérer son démantèlement. Valgo a donc en charge la déconstruction, la dépollution,  le développement et la reconversion des friches industrielles. Elle envisage d'implanter sur le site un projet ambitieux de pôle industriel innovant, associé à des activités de recherches et de formation.
En avril dernier, Valgo annonçait le bon avancement du démantèlement du site, plus de 50 % des travaux prévus étaient déjà réalisés.
 
© Stéphane L'hôte
© Stéphane L'hôte

 


Histoire de la raffinerie

Ouverte en 1929 sous le nom de Société Maritime des Pétroles, la raffinerie de Petit-Couronne avait été à l'origine exploitée par Shell, puis fut cédée le 1er avril 2008 à Petroplus. Elle possédait une capacité de 161 000 barils par jour environ. La raffinerie de Petit-Couronne occupait un site de 225 hectares, employait environ 550 employés. Elle était classée Seveso seuil haut.
En 2012, le groupe Petroplus en difficulé financière met en vente le site industriel. C'est le début d'un long conflit social. Après le rejet de plusieurs offres de reprises, la raffinerie est finalement placée en liquidation judiciaire et fermera définitivement ses portes en 2013 suite à une décision du tribunal de commerce de Rouen.

 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus