Des fissures inquiétantes sur des immeubles : des habitants évacués, des commerces fermés

Ce mercredi 10 avril 2024, dans l’après-midi, les pompiers sont intervenus dans plusieurs établissements du Boulevard des Belges. Des fissures ont été constatées, menaçant 28 personnes, obligées d’évacuer les lieux. Une réunion aura lieu vendredi avec tous les syndicats de copropriété et la mairie.

Mise à jour, lundi 15 avril 2024, à 18h30. La Ville de Rouen a sollicité le tribunal administratif pour la nomination d’un expert pour évaluer la nécessité de la mise en place d’un arrêté de péril imminent et les mesures complémentaires nécessaires pour la protection des habitants. "Il pourra confirmer le maintien de l’évacuation ou l’annuler. L’expert devrait pouvoir intervenir dans le courant de cette semaine", indique la Ville de Rouen dans un communiqué.

Afin de maintenir l’évacuation jusqu’à cette expertise et permettre aux propriétaires d’engager des démarches auprès de leurs assurances, la Ville a pris un arrêté de police générale. 

Les fissures devenaient trop inquiétantes. Les pompiers de Seine-Maritime ont été contraints d’intervenir au vu de la dangerosité. L’intervention a débuté peu avant 15 heures. Sur place, quatre engins sont déployés avec 13 pompiers à bord, dont une équipe de l’unité de sauvetage, d’appui et de recherches. 

Plusieurs immeubles concernés

Des analyses sont effectuées avec l’aide d’un architecte de la ville de Rouen. « Sur place, nous constatons des désordres bâtimentaires avec des fissures dans un immeuble d’habitation. Des désordres bâtimentaires similaires ont été identifiés dans l’immeuble mitoyen », nous confirme les pompiers de Seine-Maritime.

Après les analyses, le directeur des opérations de secours ordonne l’évacuation des immeubles suivants : le n°45, n°43, n°41, n°39, n°37 et n°35 du boulevard des Belges.

28 personnes évacuées

Quatre commerces sont également concernés par ces présences de fissuration, dont l'entreprise Thoumyre.

Au total, 28 personnes ont été évacuées, 12 ont été relogées par Rouen Habitat et 16 par leurs propres moyens. Concernant les commerces, les 11 salariés ont été mis au chômage technique pour une durée indéterminée.

Didier, locataire d'un appartement au 33-35 dans lequel il vit avec sa femme, ne s'y attendait pas. "C'est un problème par rapport à une fuite je crois", indique-t-il.

Des agents de sécurité devant les immeubles

Il assure ne pas avoir été trop stressé et n'a pas de problème de relogement. "Je suis passé pour voir où on en était parce qu'il n'y a rien de marqué devant l'immeuble. Rien n'empêcherait d'entrer dans l'absolu", nous fait-il remarquer, ce jeudi 11 avril 2024, au matin. Mais l'agent de sécurité a bien vérifié, personne n'a le droit de rentrer au 33-35.

Des agents de sécurité se relaient en permanence depuis mercredi pour surveiller le n°43. Rouen Habitat, à qui appartient cet immeuble, organise actuellement le prolongement de l'hébergement de ses locataires.

La cause des fissures inconnue

Aucun arrêté de péril n'a été pris pour l'instant. La suite des évènements va dépendre des différents constats et de l'évoultion de la situation. "Tous les syndicats de copropriété sont convoqués vendredi matin avec leurs bureaux d'études. Cette réunion va être importante pour évaluer l'ensemble de ce qui a été mis en œuvre et voir ce qui va pouvoir être possible", indique Fatima El Khili, adjointe au maire de Rouen en charge de l'urbanisme.

L'origine des fissures reste inconnue pour le moment. "Je ne peux pas me prononcer définitivement sur une cause ou une autre tant que les diagnostics et études n'ont pas été faits. Les expertises et contre-expertises permettront d'en déterminer l'origine", appuie Fatima El Khili.  

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité