Deux faux policiers délestent des retraités de 3.000 euros en liquide

Deux hommes se sont invités dans un pavillon du centre-ville de Rouen, en arborant un uniforme de police. Ils ont fait sortir un couple de retraités de leur domicile, prétextant une tentative de vol de voiture.

La fin d'année est bien souvent propice aux arnaques. Cette fois-ci, la mise en scène semblait rodée. Samedi 25 novembre, sur la rive droite de Rouen, il est 19h30 quand deux hommes vêtus d'une casquette et d'un uniforme de police frappent à la porte d'un pavillon. Deux retraités, âgés de 94 et 88 ans, étaient en train de manger dans leur salon, ils viennent ouvrir et tombent sans le savoir, sur de faux représentants de l'ordre. 

Un scénario réaliste 

Après avoir présenté une fausse carte de police, les deux hommes résument rapidement la situation. La voiture du couple est endommagée après une tentative de vol. Une vitre est brisée et la porte de leur "Volkswagen" est ouverte. Ils demandent également si le couple a des objets de valeur ou de l'argent dans la maison. Réponse affirmative. Ni une, ni deux, les faux policiers demandent au couple de les suivre pour constater les dégâts du véhicule. Une fois de retour à leur maison, mauvaise surprise. "Une fenêtre de la maison était ouverte", souligne la police. Les retraités rentrent chez eux, inquiets et découvrent les dégâts : leur chambre a été fouillée et retournée, 3.000 euros en cash ont disparu, tout comme leurs passeports. 

Appel à la vigilance 

Les services de police soulignent. "Nous supposons que c'était un scénario bien ficelé, il est possible que des complices aient profité de l'absence des victimes pour entrer dans le pavillon et voler l'argent et une statuette, mais nous ne savons pas combien de personnes sont impliquées au total."

Les faux policiers n'ont toujours pas été appréhendés. Pour usurpation de fonction, les deux hommes pourraient écoper de 3 ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende. Les forces de l'ordre appellent à la vigilance car le risque d'arnaques pourrait fortement augmenter ces prochaines semaines. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité