Direction Mulhouse (Alsace) pour Asa, le panda roux du Parc de Clères

C'est un aller qui sera sûrement sans retour pour la mascotte du Parc de Clères, à côté de Rouen. Asa, la femelle panda roux quitte la Normandie pour rejoindre son nouveau berceau : le zoo de Mulhouse. Elle y rencontrera son futur compagnon avec qui elle nous offrira de nouveaux bébés. 

Chaque belle histoire a une fin dirons-nous, mais elle n'est pas forcément triste. Asa, petit panda roux d'un an n'était pas destiné à rester en terre normande, dans le parc de Clères. Pour le bien de son espèce, elle se devait de rejoindre un mâle pour nous procurer de nouvelles têtes rousses. Et quelle belle mission pour ses petites épaules. 

Le panda roux appartient à la catégorie rouge, c'est donc un animal très menacé. Notre objectif est d'éviter la consanguinité pour renouveler cette espèce, ce transfert était indispensable.

Julie Levrier, directrice adjointe du parc de Clères

Cette boule de poils vous est familière ? C'est normal, vous aviez choisi son nom l'été dernier à la suite d'un sondage lancé par le parc zoologique et le conseil départemental.

Vous ne verrez donc plus votre petite Asa qui sera transportée la semaine prochaine à Mulhouse, "lundi 10 ou mardi 11 mai", nous confirme la directrice adjointe du parc.  

Un départ inscrit dans un programme européen 

Si Asa est obligée de partir, c'est parce que le parc de Clères appartient à un programme de sauvegarde de la faune : l'Association européenne des zoos et aquariums (EAZA). Leur objectif est d'élever au mieux des espèces parfois rares et leur permettre de se développer dans de bonnes conditions. L'issue est simple : pouvoir les lâcher à nouveau dans leurs espaces naturels. 

Nous sommes tristes de la voir partir mais notre mission est réussie. Voyons le bon côté des choses, elle sera à Mulhouse. Nous pourrons lui rendre visite, ce n'est pas comme si elle partait pour l'Italie ou la Suède !

Julie Levrier, directrice adjointe du parc de Clères

Pas facile pour l'équipe du parc zoologique de laisser filer sa coqueluche. Un brin de nostalgie s'empare de la voix de Julie Levrier. "Je suis sûre qu'elle s'épanouira à Mulhouse, vue la qualité de leur structure. On retiendra d'elle une petite bête maladroite, il lui arrivait de déraper sur les branches (rires). Elle est aussi timide que curieuse. Elle nous a tous marqués." Et ça, on le remarque même sur les réseaux sociaux. 

Ne vous inquiétez pas, vous pourrez quand même apercevoir deux pandas roux lors de votre prochaine visite. Les parents de la jeune pandette, Tao et Chaya vous attendent à partir du 19 mai, date de réouverture du parc de Clères, si les conditions sanitaires le permettent. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
zoo animaux nature zoo de mulhouse