Le géant finlandais du papier UPM annonce la mise en vente de l'usine Chapelle Darblay de Grand-Couronne

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Le géant finlandais du papier UPM a annoncé ce mardi 10 septembre 2019 la mise en vente de son usine de papier journal UPM Chapelle-Darblay, située sur la commune de Grand-Couronne (Seine-Maritime) et qui emploie 236 personnes.

Par Marie du Mesnil-Adelée, avec l'AFP

Le site exploite une machine à papier pour une capacité annuelle de 240.000 tonnes.

Faute de repreneur d'ici mi-janvier 2020, "une procédure d'information-consultation des représentants du personnel concernant une éventuelle fermeture du site sera engagée", a prévenu l'industriel dans un communiqué publié ce mardi 10 septembre 2019.

Les marchés du papier graphique connaissent un déclin structurel et continu depuis plus de dix ans. Cette année, ce déclin s'est encore accentué en raison de conditions économiques défavorables, explique Winfried Schaur, vice-président exécutif de la division UPM Communication Papers.


UPM a simultanément annoncé l'arrêt définitif d'une de ses trois lignes de production de papier (surcalandré) à Rauma en Finlande "au plus tard à la fin de l'année 2019", entraînant la suppression de 179 postes.

Les lignes de production concernées sont les moins compétitives sur leurs segments respectifs au sein d'UPM. Nous sommes conscients des conséquences sociales de ces projets et nous mènerons les négociations à venir avec les partenaires sociaux de façon responsable, précise UPM.


L'usine Chapelle Darblay de Grand-Couronne emploie 236 personnes. Sur place, ce matin, l'ambiance était tendue. Le reportage de Raphaël Deh et Bruno Belamri (montage - Pierre Cadinot) :
 
L'usine UPM Chapelle Darblay de Grand-Couronne mise en vente

Julien Senecal, délégué CGT et secrétaire du CSE de l'usine UPM Chapelle Darblay était notre invité ce midi en duplex de Grand-Couronne. Il s'est exprimé sur notre antenne juste avant une prise de parole sur le site :

Il y a une inquiétude, une incompréhension, un sentiment de dégoût aussi, on ne va pas s'en cacher.

 
Mise en vente de l'usine UMP Chapelle Darblay : réaction des syndicats



 

La réaction des élus

Ce mardi après-midi, Patrice Dupray, le maire (PCF) de Grand-Couronne a publié un communiqué de presse, accompagné par Céline Brulin, sénatrice (PCF) de Seine-Maritime et Hubert Wulfranc député (PCF) de Seine-Maritime. 

Ensemble, ils sollicitent un rendez-vous avec Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, "pour travailler dès à présent aux côtés de l’ensemble des personnels du site sur l’avenir de la papeterie, la pérennisation de la production de papier et la sauvegarde des emplois menacés."

"La papeterie, qui fêtait ses 90 ans d’activité cette année, emploie plus de 200 salariés qui par leur savoir-faire et leur travail produisent 230 000 tonnes de papiers graphiques à partir de papier recyclés. 400 000 tonnes de papiers recyclés sont traitées sur le site. L’arrêt de l’activité de production de papier qui présente un intérêt industriel stratégique avec des savoir-faire pérennisés jusque-là, aurait des conséquences sociales graves et un impact conséquent sur la chaîne du recyclage papier-carton."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

lncendie Lubrizol : les syndicats de policiers reçus par le préfet de Normandie

Les + Lus