Gilets jaunes en Seine-Maritime : les centres commerciaux particulièrement visés ce samedi

Des gilets à l'entrée du centre commercial de Saint Pierre-lès-Elbeuf (Seine-Maritime). / © T. Masse
Des gilets à l'entrée du centre commercial de Saint Pierre-lès-Elbeuf (Seine-Maritime). / © T. Masse

Selon la Préfecture de Seine-Maritime la mobilisation est inférieure d'un tiers par rapport au samedi 17 novembre. Les centres commerciaux sont plus particulièrement touchés en ce week-end de Black Friday.

Par Marc Moiroud-Musillo

Selon les services de la Préfecture 76, peu de Seino-marins ont fait le déplacement à Paris, préférant rester sur les points de filtrage locaux. Samedi 24 novembre 2018, les centres commerciaux sont particulièrement ciblés par les manifestants Découvrez la liste ci-dessous : 

- Barentin
- Dieppe
- Fauville-en-caux
- Fécamp Saint-Léonard
- Gonfreville l'Orcher
- Gruchet-le-Valasse
- Gournay-en-Bray
- Montivilliers
- Neufchâtel-en-Bray
- Saint-Romain-de-Colbosc
- Tourville-la-Rivière

Au centre commercial Auchan de Dieppe, un agriculteur a déversé du fumier devant l'entrée de la zone d'activité.

A Saint-Pierre-les-Elbeuf, plusieurs "Gilets Jaunes" ont dormi à l'entrée de la zone commerciale. Samedi matin, ils ont dû quitter l'endroit à la demande des forces de l'ordre car le directeur du centre commercial a porté plainte. Ils se sont alors installés en amont de la zone d'activité. (Reportage : A. de Vecchi et O. Flavien) :

A St-Pierre-lès-Elbeuf, l'accès au centre commercial bloqué par des gilets jaunes
Samedi 24 novembre 2018 , acte II de la mobilisation des gilets jaunes. Ils ciblent plus particulièrement les centres commerciaux de la Seine-Maritime. Exemple à Saint-Pierre-lès-Elbeuf, près de Rouen.  - France 3 Normandie - A. De Vecchi / O. Flavien
 

Nuits difficiles aux abords des centres commerciaux de Barentin et Tourville-la-Rivière

La Préfecture déplore la présence de jeunes délinquants aux abords des grands centres commerciaux de Seine-Maritime. Ces personnes profitent du départ des gilets jaunes dans la nuit pour investir les lieux et invectiver les forces de l'ordre (insultes et jets de pierre). Les jeunes de 14 à 30 ans sont souvent alcoolisés. Certains ont fait l'objet d'interpellations. Les services de l'état parlent de situations parfois critiques. Les forces de l'ordre sont intervenues dans la zone commerciale de Tourville-la-Rivière pour débloquer la situation. Des perturbations sont toujours en cours. A Barentin, la situation est aussi délicate selon la Préfecture. 

 

Circulation perturbée à Rouen

Les entrées de la capitale normande font l'objet de barrages filtrants, notamment au rond-point de la Motte (sud III) et au rond-point des vaches. Une manifestation de la CGT portuaire au niveau du boulevard maritime à Rouen n'arrange pas la situation sur la rive droite. Les grévistes portant des gilets rouges protestent, entre autre, contre le projet de fusion des ports.
 
Des gilets jaunes ont installé un barrage filtrant au rond-point de la Motte à l'entrée de Rouen (Seine-Maritime). / © M. Nicolin / France 3 Normandie
Des gilets jaunes ont installé un barrage filtrant au rond-point de la Motte à l'entrée de Rouen (Seine-Maritime). / © M. Nicolin / France 3 Normandie


Ca roule sur les ponts

Les ponts de Brotonne, Normandie, Tancarville connaissent eux aussi des barrages filtrants mais la circulation est assez fluide d'après la Préfecture. Au Havre, les entrées de ville (stade Océane et rond-point de l'aéroport d'Octeville sur Mer) sont occupées par des gilets jaunes. 
 

47 interpellations en une semaine en Seine-Maritime

La Préfecture annonce un total de 47 interpellations dans le département de la Seine-Maritime, dont 14 pour la seule journée du vendredi 23 novembre 2018. Les représentants de l'Etat mettent ce chiffre en lien direct avec la présence de délinquants sur les barrages nocturnes. L'Etat recense 28 blessés légers depuis le début du mouvement. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival Ouest Park au Havre

Les + Lus