Hockey-sur-glace : après les accusations de racisme visant l'un de ses joueurs, le club de Rouen va porter plainte pour diffamation

Alors que le défenseur canadien d'Anglet CJ Garcia affirme avoir été traité de "gorille" par un joueur normand lors d'un match entre les deux clubs le 13 février 2022, les Dragons de Rouen ont décidé "de monter un dossier de plainte pour diffamation"

L'affaire qui agite le hockey français vient de prendre une nouvelle tournure. Le dernier communiqué publié le 23 février 2022 par les Dragons est sans équivoque.

Le Rouen Hockey Elite 76 indique avoir décidé "de monter un dossier de plainte pour diffamation" suite aux "accusations réitérées d'injures racistes (...) contre l'un de ses joueurs". Selon le club normand, ces accusations "ne reposent sur aucune preuve tangible".

"Désormais il reviendra donc à la justice de faire toute la lumière sur cette histoire", est-il écrit dans le communiqué.

Tout est parti d'un tweet posté par le défenseur d'Anglet CJ Garcia le 21 février 2022. Le Canadien de 26 ans affirme avoir été traité de "gorille" huit jours avant, lors d'un match entre son club et celui de Rouen (3-4).

L'insulte raciste aurait été proférée par un joueur des Dragons après une altercation devant le banc rouennais. L'identité du joueur incriminé n'a pas été révélée.

Je suis sous le choc

CJ Garcia, joueur de l'Hormadi Anglet

"On est en 2022 et le racisme semble encore présent dans le hockey. C'est incroyable (...). Au cours d'un match la semaine dernière, un joueur de l'équipe adverse (Rouen) a eu l'audace de me traiter de "gorille" depuis le banc alors que je n'étais même pas en train de lui parler. Quand est-ce que ce type de comportement va changer? Je n'en peux plus!"

Joint par nos confrères de Sud Ouest le jour même de ses révélations, le joueur de 26 ans avait confirmé dans les colonnes du journal avoir bien été visé par une insulte à caractère raciste. "J'ai entendu très clairement gorille", témoignait-il. "On sait que ça peut arriver en Russie ou dans les Pays de l'Est mais pas en France", ajoutait-il.

Dès le début de l'affaire, le RHE 76 avait réfuté les accusations de racisme 

Suite aux accusations de CJ Garcia, le club rouennais avait tenu à réagir dans un précédent communiqué en date du 21 février 2022. Il démentait tout propos raciste et s'interrogeait "sur le timing de ces accusations retranscrites pour la première fois huit jours après les faits présumés".

Le RHE 76 assurait que le joueur incriminé avait "été immédiatement entendu par la direction du club ainsi que l'ensemble des personnes présentes sur le banc rouennais lors de ladite altercation. Il résulte de ces auditions que si une altercation est bien intervenue entre les joueurs, aucune insulte raciste n'a été prononcée", écrivait le club normand.

Aucune insulte raciste n'a été prononcée

Extrait du communiqué publié par le RHE 76

"En l’état, les accusations de Monsieur CJ Garcia ne reposant sur aucune preuve tangible et n’étant corroborées par aucune des personnes présentes, le Rouen Hockey Elite se réserve le droit de prendre les dispositions nécessaires par rapport à des propos qui pourraient être jugés comme diffamatoires", avait prévenu le Rouen Hockey Elite 76 qui a donc annoncé son intention de porter plainte pour diffamation. 

La Fédération promet "de faire toute la lumière sur ce dossier"

De son côté, la Fédération française de hockey-sur-glace s'est très vite emparée de l'affaire. Son président Pierre-Yves Gerbeau et le bureau directeur "souhaitent faire toute la lumière sur ce dossier qui n’avait jusqu’alors fait l’objet d’aucune remontée auprès des services fédéraux"

"Ils vont prendre attache sans délai auprès de l’ensemble des personnes concernées et déterminer les suites à y donner, étant entendu que la FFHG ne tolère d’aucune manière la tenue de tels propos", précise l'instance dirigeante.

Un contentieux existe entre les deux clubs

Cette accusation d'insulte raciste intervient dans un climat de grande tension entre les deux clubs. Le 30 novembre 2021, les Dragons se voyaient refuser par erreur un but dans les dernières secondes du match alors que le score était de 2-1 pour Anglet. La Fédération a finalement décidé de faire rejouer la rencontre. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité