Incendie du Cuba Libre à Rouen : les gérants condamnés à 5 ans de prison, dont 2 avec sursis

© Mathias Poisnel
© Mathias Poisnel

La présidente du tribunal correctionnel de Rouen a prononcé ce mardi 22 octobre 2019 une peine de 5 ans d’emprisonnement dont 3 ans ferme envers les deux anciens gérants du Cuba Libre. Cinq ans de prison (ferme), c'est la peine maximale inscrite dans le code pénal.

Par Marie du Mesnil-Adelée

Ce mardi 22 octobre 2019 à 14h30, c'est dans une salle d'audience pleine que la présidente du tribunal correctionnel de Rouen a rendu son jugement dans l'affaire de l'incendie mortel du Cuba Libre.

Elle a d'abord rappelé les nombreuses violations de normes de sécurité révélées par l'enquête et le procès.

« Les conséquences auraient pu être moins dramatiques si la porte du sous-sol n’était pas verrouillée », a-t-elle rappelé.

Les deux gérants "ont délibérément violé les règles de sécurité en vigueur... même s’ils n’ont pas souhaité ces conséquences, le non respect des règles est la cause de la mort des victimes ».
 
Délibéré dans le procès du Cuba Libre

Un reportage de Maxime Fourrier et Emmanuelle Partouche
avec :
- le père d'une victime
- Johnny Autin, père de Mégane décédée dans l'incendie
- Marie Boitou, mère de Mavrick décédé dans l'incendir
- Maître Fabien Picchiottino, avocat de deux familles de victimes

Ils sont condamnés à 5 ans d’emprisonnement dont deux ans avec sursis à l’épreuve. Les deux hommes, condamnés également à une interdiction de gérer un établissement recevant du public, n'ont pas été placés sous mandat de dépôt, mais la peine de prison ferme "n'est pas aménageable", a dit la présidente.

Ils devront aussi payer plusieurs centaines de milliers d’euros aux nombreuses parties civiles, à titre d’exemple, les parents de victimes ont droit à 50 000 euros au titre du préjudice d’affection.

Le procureur de la République avait requis en septembre des peines de 4 ans de prison ferme pour le propriétaire et le gérant du bar dont l'incendie a causé la mort de 14 personnes en août 2016.
 

Dans le code pénal, la peine maximale pour « blessures et homicides involontaires avec violation manifeste d'une obligation de prudence ou de sécurité" est de 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende.
 

Les prévenus étaient sous contrôle judiciaire, ils n’ont pas fait de détention provisoire. Ils sont âgés de 40 et 48 ans.
 

A lire aussi

Plan de sortie Glyphosate

Les + Lus