Incendie de Lubrizol : les dirigeants de Normandie Logistique affirment que le feu n'est pas parti de leur entreprise

Christian Boulocher et Sylvain Schmitt répondent aux questions des députés le mercredi 6 novembre 2019 / © LCP-Assemblée Nationale
Christian Boulocher et Sylvain Schmitt répondent aux questions des députés le mercredi 6 novembre 2019 / © LCP-Assemblée Nationale

Après l'audition de la mission d'information de l'Assemblée Nationale, on en sait un peu plus sur ce qui a brûlé dans l'entreprise voisine de l'usine chimique de Rouen le 26 septembre 2019
 

Par Richard Plumet

Auditionnés par les députés de la "commission Lubrizol" (présidée par Christophe Bouillon, député de Seine-Maritime) le président et le directeur de Normandie Logistique ont d'abord décrit la nature et la taille de leur entreprise : "une ETI de 500 personnes dont le métier principal est le transport (80% de notre CA), l'entreposage ne représentant que 15% de l'activité."

L'entreprise qui a été touchée ce n'est pas la société Normandie Logistique en tant que telle, qui est la holding du groupe, mais la société "NL Logistique" qui est une PME de 50 personnes. "NL Logistique" c'est 8 millions de chiffre d'affaires, comparé au milliard de chiffre d'affaires de Lubrizol. Nous sommes un lilliputien voisin d’une société de grande taille…
Sylvain Schmitt président de Normandie Logistique

Les dirigeants ont ensuite précisé aux députés qu'ils stockaient des produits combustibles mais pas de produits dangereux et pas de produits cachés.  
 

"Près d'un site SEVESO ? Fuyez ! "

Avoir un voisin comme Lubrizol n'est pas anodin. Etre implanté tout à côté d'un site SEVERSO seuil haut peut avoir de graves conséquences et mettre en péril l'activité. C'est le message, la mise en garde, que le président de Normandie Logistique veut adresser aux chefs d'entreprise :

Je ne sais pas si l'enquête aboutira sur quoi que ce soit, mais, si vous voulez, en terme de probabilité, quand on stocke des produits inflammables avec des points éclairs relativement bas (certains sont à 60°) la probabilité que ça démarre chez Lubrizol est beaucoup plus forte que chez nous. Nous, on a la conviction, la certitude, que ça vient pas de chez nous !  Mais pour le prouver, malheureusement, étant donné que la scène est totalement ravagée, ce sera très compliqué…  Et tous les experts de nos assureurs qu'on a rencontrés nous le disent.

Ce qui nous inquiète aussi c'est que ça repointera vers nous une partie de la responsabilité !
C'est navrant et si je peux me permettre de délivrer un message auprès de nos confrères logisticiens c'est "si vous êtes près d'un site SEVESO, fuyez !"

Sylvain Schmitt président de Normandie Logistique



► Retrouvez toute l'actu "Lubrizol" en un clic avec tous nos derniers articles
 

"Le feu n'est pas parti de chez nous"

Répondant aux questions des députés sur le point de départ de l'incendie, les dirigeants de  Normandie Logistique, ont affirmé que le feu ne vient pas de leur entreprise :

On a nous une conviction c'est que ça ne peut pas être parti de chez nous, du fait de notre activité. Tout était en ordre, il n'y a pas de raisons.
Christian Boulocher, directeur de Normandie Logistique

 

On a eu un déclenchement fumée suivi très rapidement, quelques secondes, sur un déclenchement incendie. Il y a eu une rapidité de déclenchement qui paraît totalement incompatible avec la situation de ce qu'on stockait.
Je ne sais pas précisément ce que stockait Lubrizol à proximité de nos locaux. Nous, on a la certitude que ça ne vient pas de chez nous.

Sylvain Schmitt, président de directeur de Normandie Logistique

Incendie d'un site industriel à Rouen : M. Sylvain Schmitt, président de Normandie Logistique, Mme Christine Gavini-Chevet, rectrice de l'académie de Caen - Mercredi 6 novembre 2019

Audition, ouverte à la presse, de M. Sylvain Schmitt, président de l'entreprise Normandie Logistique, accompagné de M. Christian Boulocher, directeur général


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus