Inquiétude des habitants de l'agglomération rouennaise ce mercredi après-midi en voyant une colonne de fumée s'élevant dans le ciel, en bord de Seine, en aval de l'usine Lubrizol.

Les pompiers sont intervenus ce mercredi (24 juin 2020) en milieu d'après-midi dans la zone industrielle de Grand-Quevilly, au sud de Rouen, au centre de tri de déchetsVESTA qui abrite les installations du SMEDAR (Syndicat Mixte d'Elimination des Déchets  de l'Arrondissement de Rouen)

Le feu a pris vers 15 h15, à l'extérieur, dans un tas de 100 tonnes de déchets "d'encombrants". Un volume de 5 m3 a commencé à brûler, notamment des matelas,a vec des flammes de 3 mètres de haut et un dégagement de fumée noire. Deux employés étaient sur place. Ils ont donné l'alerte avant d'être rejoints par 5 agents de sécurité. Ils ont commencé à éteindre l'incendie en attendant l'arrivée des pompiers. 

Usine SEVESO

Cette entreprise est classée SEVESO seuil bas.

Le départ de feu était localisé en dehors des bâtiments, mais dans l'enceinte de l'usine au niveau d'un stock de déchets, et non des produits chimiques, précise en fin d'après-midi la préfecture de Seine-Maritime

Les sapeurs-pompiers ont mis en œuvre 3 lances à incendie et un canon à eau d'un débit de 6000 litres par minute. Plus de 60 pompiers étaient sur place au plus fort de l'intervention.

L'eau a été pompée dans la Seine et une fois au sol, une fois souillée, a été récupérée et stockée par l'entreprise pour éviter tout déversement et risque de pollution. 

Il n'y a pas de blessés. Le personnel de l'usine a été mis en sécurité.L'activité de l'usine voisine VESTA n'a pas été arrêtée ni perturbée par cet incendie. 

Le dégagement de fumée a été résorbé.
Le SDIS 76 a mis en place un réseau de mesures de la qualité et de la composition de l'air ambiant autour du foyer. Les premiières analyses ne faisaient pas état de risque chimique ou respiratoires, seule une gêne olfactive pouveait être ressentie. 

Deux heures après l'alerte, à 17h15, le feu était éteint.

Surveillance pour éviter un départ de feu 

Un peu avant 19h, la préfecture de Seine-Maritime indiquait que le feu est éteint et précisait que l'intervention des secours n'était pas terminée puisqu'une "opération de noyage et d'étalement des déchets par les sapeurs-pompiers est en cours afin d'éviter tout nouveau départ de feu"

 Un incendie au même endroit, celui du stockage des encombrants, avait eu lieu il y a 2 ans. 

L'éco-pôle Vesta
L’unité de valorisation énergétique VESTA est adaptée pour le traitement des ordures ménagères, des déchets industriels et commerciaux banals et des déchets d’activités de soins. Elle réceptionne chaque année 315 000 tonnes de déchets. Les fours fonctionnent en auto-combustion. Ainsi, les déchets sont incinérés dans les trois fours de l’unité, à 850°C minimum, sans qu’aucun apport complémentaire de comburant ne soit effectué. Inaugurée en 2000, elle permet de valoriser les déchets de 610 000 habitants. Elle est équipée d’un groupe turbo-alternateur, d’une puissance de 32 MW, permettant de produire de l’électricité pour l’équivalent d’une ville de 100 000 habitants.
Le réseau de chaleur VESUVE, créé en 2013, permet, quant à lui, de fournir du chauffage pour 30 000 habitants.

Le centre de tri des déchets recyclables, modernisé fin 2016, réceptionne tous les papiers et tous les emballages. Jusqu’à 13 tonnes de déchets sont affinées par heure (8 t/h dans le centre de tri précédent). Ce haut niveau de productivité peut être atteint grâce à la mécanisation poussée de l’équipement, qui intègre deux cribles balistiques pour la séparation des déchets “plats” (journaux, magazines...) et des déchets “creux” (bouteilles, flacons, boîtes...), un troisième pour la séparation des films en plastique et de six trieurs optiques avec capteur infrarouge.