Rouen : les déchets des bateaux de l'Armada 2019 collectés par une barge fluviale

Rouen le 7 juin 2019- Collecte de déchets à bord du Sedov / © Photo : Richard PLUMET / France 3 Normandie
Rouen le 7 juin 2019- Collecte de déchets à bord du Sedov / © Photo : Richard PLUMET / France 3 Normandie

Les 50 bateaux de l'Armada sont accostés chaque jour par une barge du SMEDAR pour collecter, recycler et valoriser les déchets
 

Par Richard Plumet

Les questions environnementales sont devenues en quelques années une priorité dans l'évolution de la gestion et de l'organisation des ports français.

Comment réduire les émissions de particules ? Comment passer à un carburant moins polluant ? Comment éviter que les moteurs tournent quand un bateau est à quai ?  Comment mieux gérer les eaux usées ? Comment inciter les équipages des bateaux étrangers à faire du tri sélectif et à penser à la valorisation des déchets ?


VIDEO : Paul Delestre, vice-président du Smedar, explique les enjeux du tri sélectif à bord des bateaux de l'Armada 2019 et de leur collecte par barge fluviale.
Armada 2019 : collecte fluviale et recyclage
 

Des modes d'emploi en plusieurs langues

Pendant 10 jours une opération de sensibilisation est menée auprès des 50 bateaux présents à l'édition 2019 de  l'Armada de Rouen par le Syndicat Mixte d'Elimination des Déchets de l'Arrondissement de Rouen, le "SMEDAR" (une structure qui traite les déchets de 160 communes de Seine-Maritime et de 610.000 habitants).  

⇒ Retrouvez ici et en un clic tous nos articles sur l'Armada de Rouen

Des dépliants rédigés en plusieurs langues (les bateaux présents viennent du monde entier) ont été distribués pour expliquer pourquoi il est important de trier les déchets. Isoler les bouteilles en plastiques, rassembler les bouteilles et les bocaux en verre et les séparer des autres déchets. Autant de consignes qui, si elles sont appliquées après l'Armada, seront des gestes utiles pour préserver l'environnement et agir pour le développement durable.
 
 

Une collecte par la Seine

Une fois triés, les déchets des bateaux de l'Armada de Rouen sont collectés chaque jour par une barge fluviale de 49 mètres de long  affrétée par le SMEDAR.
Les déchets (la barge a une capacité de 400 tonnes) sont ensuite acheminés par la Seine jusqu'à l'usine écopôle Vesta située à Grand-Quevilly, en aval de Rouen pour y être valorisés.  
 

L'éco-pôle Vesta

L’unité de valorisation énergétique VESTA est adaptée pour le traitement des ordures ménagères, des déchets industriels et commerciaux banals et des déchets d’activités de soins. Elle réceptionne chaque année 315 000 tonnes de déchets. Les fours fonctionnent en auto-combustion. Ainsi, les déchets sont incinérés dans les trois fours de l’unité, à 850°C minimum, sans qu’aucun apport complémentaire de comburant ne soit effectué. Inaugurée en 2000, elle permet de valoriser les déchets de 610 000 habitants. Elle est équipée d’un groupe turbo-alternateur, d’une puissance de 32 MW, permettant de produire de l’électricité pour l’équivalent d’une ville de 100 000 habitants.
Le réseau de chaleur VESUVE, créé en 2013, permet, quant à lui, de fournir du chauffage pour 30 000 habitants.

Le centre de tri des déchets recyclables, modernisé fin 2016, réceptionne tous les papiers et tous les emballages. Jusqu’à 13 tonnes de déchets sont affinées par heure (8 t/h dans le centre de tri précédent). Ce haut niveau de productivité peut être atteint grâce à la mécanisation poussée de l’équipement, qui intègre deux cribles balistiques pour la séparation des déchets “plats” (journaux, magazines...) et des déchets “creux” (bouteilles, flacons, boîtes...), un troisième pour la séparation des films en plastique et de six trieurs optiques avec capteur infrarouge.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

ITW Intégrale de JP Nataf

Les + Lus