Inquiétude à l'usine Renault Cléon après une demande de chômage partiel

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Le syndicat CGT de l'usine Renault Cléon (Seine-Maritime) dénonce une demande de chômage partiel formulée par la direction
 

Par Richard Plumet

Dans un communiqué, la CGT du site de fabrication de moteurs située près d'Elbeuf explique que le18 septembre 2019 un CSE extraordinaire a eu lieu avec comme ordre du jour une "Information et consultation sur le projet de recours prévisionnel au dispositif partielle pour une période de 6 mois".

Le syndicat dénonce cette possibilité de chômage partiel qui concernerait l'ensemble des 2530 employés et qui, toujours selon cette source syndicale, ne serait pas liée aux problèmes d'approvisionnement de l'usine rencontrés par certains sous-traitants, mais à "une pression permanente de Renault sur ses fournisseurs" et à "une désorganisation sur le site de Cléon : flux tendu, donc pas de stock, ou à l’inverse trop de stock avant les inventaires, pannes liées au manque d’entretien des installations…"
 

Inquiétude des salariés

Le syndicat CGT de Renault Cléon estime donc que cette demande de chômage partiel n'est pas justifiée et affirme que la situation ne cesse de se dégrader depuis le mois de janvier "tant au niveau de l'emploi que d'un point de vue industriel".

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Policiers sensibilisent piétons et cyclistes aux risques la nuit

Les + Lus