"J'ai un plan, on peut s'en sortir". Après l'exploit contre Monaco, le président du FC Rouen très optimiste malgré les dettes et les sanctions

durée de la vidéo : 00h03mn29s
Coupe de France. FC Rouen - Valenciennes : "Ça peut être très dur" ©France Télévisions

Au lendemain de la victoire du FC Rouen contre l'AS Monaco au stade Diochon, le président du club, Charles Maarek, revient sur l'évènement qui a fait vibrer les rouennais.

Jeudi soir, au stade Robert Diochon, le FC Rouen a éliminé l'AS Monaco (Ligue 1), en huitième de finale de la Coupe de France. Une performance aussi inattendue que mémorable devant plus de 8.000 spectateurs. 

Au lendemain du match, Charles Maarek, président du club rouennais, était l'invité de notre journal sur France 3 Normandie. Il est revenu sur la victoire inattendue des Diables rouges"Je suis vraiment très heureux pour le staff, pour les joueurs, pour tous les amoureux du club et je vois que le FC Rouen avance pas à pas."

On a un groupe exceptionnel ! Avec tout ce qu'on a eu depuis le début de la saison, on voit qu'on a un groupe très soudé, qui croit en ses dirigeants et surtout en eux, des joueurs qui sont de grand talent.

Charles Maarek, président du FC Rouen

Une victoire qui va permettre d'éponger les dettes ?

Cette victoire a de quoi redonner du baume au cœur au petit club. En décembre 2023, coup dur pour le FC Rouen qui perdait 5 points en nationale pour mauvaise gestion budgétaire. Une sanction toujours en cours de réexamen. Les supporters étaient inquiets pour l'avenir du club. 

"C'est à eux qu'il faut demander. Moi, j'ai un plan, une feuille de route. En novembre, j'avais dit qu'il ne fallait pas s'inquiéter. Je continue de dire que sans la coupe, ni les transferts, on peut s'en sortir", explique Charles Maarek.

Grâce aux victoires des Diables rouges contre Toulouse et l'AS Monaco, le club va recevoir des dotations de la fédération. Jeudi soir, le stade Robert Diochon affichait complet. De quoi renflouer un peu les caisses.

"Le but, c'est de permettre de développer le club parce qu'on a des infrastructures pratiquement inexistantes. Les joueurs s'entrainent et jouent dans des conditions déplorables . Il faut absolument que tout le monde prenne ça en considération.

Charles Maarek, président du FC Rouen

Le quart de final à huis clos ?

Le quart de final de la Coupe de France se jouera le 28 février contre Valenciennes, 20ᵉ du classement. Pour les supporters, le match pourrait s'annoncer "trop facile". Le président du FC Rouen reste prudent : "Ça peut être très dur ! Il faut savoir redescendre sur terre. Quand on se dit que ça va être trop facile, ce sont souvent les matchs les plus durs. Je fais confiance au staff et aux joueurs."

Si le match se jouera bien au stade Diochon, il pourrait peut-être être à huis clos suite au débordement au début du match jeudi soir. Charles Maarek a indiqué se battre avec la fédération française pour recevoir les supporters.