Jardinage : comment supprimer le gui de nos arbres

Publié le
Écrit par Sophie Bernard

Cette plante qui n’a pourtant pas de racine est un parasite qui tue les arbres

Le gui se nourrit directement de la sève d’un arbre hôte en enfonçant un suçoir dans la branche sur laquelle il germe.
Ce suçoir s’enfonce de plus en plus dans la branche au fil des années jusqu’à épuisement complet et mort de l’arbre.
On dit d’un arbre sur lequel pousse du gui qu’il est « guité »

Le gui des druides

Autrefois utilisé par les druides pour guérir certaines maladies le gui reste aujourd’hui encore une source importante de nourriture pour certains oiseaux en hiver , ce qui nous met en délicate position ! 
On balance entre la vie de nos arbres et celle des oiseaux!

Jolie baie blanche devient parasite

A la base le gui est une jolie petite baie blanche, qui contient des graines.
Graines qui ne poussent pas dans la terre mais seulement au creux des blanches d’arbres.
Il leur faut l’aide d’oiseaux frugivores qui en les ingurgitant et en volant d’arbre en arbre vont les disperser dans leurs fientes.
Voilà commence l’histoire de ces boules volumineuses qui envahissent les arbres de nos campagnes. Pommier, poirier, charme, châtaignier, cerisier, robinier, aubépine, saule, tilleul et peuplier… sont affaiblit par le gui.

C’est en hiver, lorsque les arbres n’ont dénudés, qu’on distingue parfaitement les boules de gui que nous pouvons plus facilement couper.

Comment supprimer le gui

Munissez-vous d’un échenilloir ou d’une scie à branches pour aller scalper les boules de gui.
Le suçoir descend profondément dans la branche guitée, il est recommandé de la couper bien en dessous de la boule de gui, parfois quelques dizaines de centimètres, pour diminuer les risques de repousse du gui, car le suçoir reste vivant.

Pour monter aux arbres n’oubliez pas de vous équiper d’un harnais de sécurité et soyez accompagné de quelqu’un qui pourra vous guider et vous aider à bien redescendre de là-haut.

Attention le gui est toxique

Le gui est une plante toxique pour nous, aussi bien ses feuilles que ses baies. (donnent douleurs abdominales, diarrhées…)
Il est recommandé de mettre des gants avant toutes manipulations.
Pensez-y lorsque vous irez cueillir une boule pour vous embrasser dessous pour la tradition de l’an neuf, gage de prospérité et de longue vie.