• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les trois touristes sud-américaines contraintes de quitter la France, pourront circuler librement

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Début août, les jeunes femmes ont été arrêtées par la Police aux Frontières à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Après un séjour au centre de rétention de Oissel, près de Rouen, elles étaient sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français.

Par ADV

Article mis à jour le 28 août 2019

Le tribunal administratif de Rouen a rendu sa décision jeudi 28 août 2019 , les trois femmes pourront à nouveau circuler librement.



Wilma, Liliana et Jennifer sont originaires de la Colombie et du Venezuela. Début juillet, elles quittent leurs pays respectifs pour la France.
Arrivées à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, les 3 touristes sont arrêtées par la Police aux Frontières. Les jeunes femmes ont leur papiers d'identité sur elles, mais sont tout de même conduites directement au centre de rétention de Oissel, près de Rouen. Elles y sont restées 13 jours. Le voyage dans le reste de l'Europe est annulé.

Ce que je reproche, c'est que quand j'ai donné les papiers nécessaires, ils nous ont gardées en détention. Jennifer, touriste colombienne.
 

Leur détention dans ce lieu qui accueille les migrants en situation irrégulière est jugée irrégulière par le tribunal administratif de Rouen qui demande leur sortie. Les touristes sont depuis hébergées grâce à la solidarité d'une association.
Accusées d'immigration illégale, elles sont aujourd'hui sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français et sont désemparées

Le reportage de Maxime Fourrier, Bruno Belamri et Pierre Cadinot
 
Trois touristes sud-américaines sont accusées d'immigration illégale
Elles ont été arrêtées à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Leprévost et Staut/ parcours à Rotterdam le 23/08/2019- Images FEI

Les + Lus