Le vétérinaire violent, poursuivi pour sévices graves sur animal, condamné en appel

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Normandie

Un vétérinaire de Vironvay (Eure) est accusé d'avoir commis des actes de maltraitances sur des chiens.

L'affaire a débuté en 2020 quand l'association de défense et de protection des animaux Stéphane Lamart avait diffusé une vidéo dans laquelle Yannick Moles donnait des coups de pieds à un chien.  

Une enquête avait été ouverte et le vétérinaire placé en garde en vue. Il avait ensuite fait l'objet de poursuites par le tribunal correctionnel d'Evreux pour " sévices graves ou acte de cruauté envers un animal ».

Le 13 janvier 2021 l'accusé avait été relaxé. Puis le procureur de la République d'Eveux, madame Dominique Puechmaille, avait fait appel de la décision.

D'où un second procès le 20 janvier 2022 devant la cour d'appel de Rouen, où l'avocate générale avait requis six mois de prison avec sursis à l'encontre de Yannick Moles, et une interdiction d'exercer sa profession durant un an.
L'affaire avait été mise en délibéré.

Reconnu coupable en appel

Ce mercredi 9 mars 2022, le vétérinaire eurois est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés. Il est condamné à payer 5000 euros d'amende mais aussi 600 euros au titre des dommages et intérêts et 1400  euros au titre des frais judiciaires à l'association Stéphane Lamart.

Contacté par la rédaction de France 3 Normandie, son avocat a exprimé son incompréhension et annoncé que Yannick Moles allait se pourvoir en cassation.  

"Une satisfaction" pour Stéphane Lamart

Le président-fondateur de l'association de défense des animaux, Stéphane Lamart, a réagi à cette condamnation : "c'est une satisfaction pour moi" a-t-il déclaré à l'auteur de cet article, ajoutant "qu'en première instance l'accusé avait été relaxé, une incompréhension totale pour moi, alors qu'il y avait une vidéo et que ce vétérinaire reconnaissait avoir frappé l'animal : le magistrat était totalement incompétent."
Quant en pourvoi en cassation "on sera présent !"

Concernant le procès en appel, l'association Stéphane Lamart déclare dans un communiqué que :

"Nous aurions aimé une sanction plus lourde comme de la prison ferme et une interdiction d'exercer une profession en lien avec les animaux. Mais par rapport à la relaxe intervenue en première instance, une condamnation est tombée."

Des coups de pieds sur un petit chien

Dans la vidéo (anonyme) à l'origine de l'affaire mettant en cause le vétérinaire de Vironvay, on voit un petit chien blanc se faire battre violemment par un individu qui lui assène des coups de pieds, le soulève, le jette à terre, le coince derrière une poubelle.  

La personne qui a filmé ces coups dit reconnaître Yannick Moles et indique que les faits se sont déroulés dans la cour située devant son cabinet.

Jérémy Kalfon, avocat de l'accusé avait,  lors du procès de janvier 2021, expliqué que  son client  "n’a pas eu l’intention de faire souffrir ces animaux ni l’objectif de leur faire du mal."

Un an plus tard, devant la cour d'appel de Rouen, le même avocat avait précisé que "ce qui est important, de la part de mon client, ce qui est rassurant, c'est qu'il a compris que les méthodes qui étaient les siennes, bien que relativement efficaces, n'étaient plus acceptables dans la société d'aujourd'hui."