Les forains normands sur la corde raide : "on est au bord du gouffre"

 Le protocole avec les règles à respecter dans les manèges et les stands vient d'être publié le 19 mai. La réouverture des fêtes foraines aura lieu le 9 juin. Les familles foraines, nombreuses en Normandie, ressortent très éprouvées par les confinements.

Les fêtes foraines, c'est leur travail, leur mode de vie.  La foire Saint-Romain illumine habituellement les mois d'octobre et novembre à Rouen. Il n'y en a pas eu depuis 2019.

Depuis un an et demi, les forains vivent un hivernage sans fin. Ils ont stocké les précieux manèges dans des hangars. Constamment, il faut les nettoyer, les entretenir. Et les charges fixes continuent de s'accumuler. Dans ce métier, il faut du matériel exceptionnel, à toute épreuve. 

"On a beaucoup de frais de base. Pour certains véhicules, c'est 3000 € d'assurance. On paie le double de frais d'un magasin voir le triple. on est au bord du gouffre, on ne sait plus comment faire" explique Pierre Hector, de la confiserie foraine Milot. 

Depuis le début de la pandémie de covid, 80% des fêtes foraines ont été annulées. Parfois les forains ont fait des kilomètres pour rien, surpris par des annonces de confinements.

Ils espéraient tout recommencer le 19 mai comme les parcs de loisir, les parcs animaliers. Ce sera finalement le 19 juin.  "Nous sommes en plein air, il y a une discrimination envers notre profession Il n'y a pas 4 m² par personne dans les salles de spectacle". André Cottin, délégué national de l'Union intersyndicale des entreprises foraines de France

Les forains se sont retrouvés sur la route pour des opérations "escargot" le 19 mai. En Normandie, sur l'A84 à Saint-Lô, comme à Lorient, Bordeaux ou Sète. Ils représentent 320. 000 emplois directs et indirects. 

Pas de "Pass sanitaire" prévu mais 4 mètres carrés par visiteur

Une fête foraine qui "limite les croisements et interactions sociales", c'est une curioisté qu'analyseront les sociologues, dictée par la situation. 

 Le protocole publié le 20 mai détaille les règles que les forains et le public devront observer : 

  • Port du masque pour les plus de 11 ans
  • marquage au sol, fléchages et comptages du public
  • "jauge d’une personne pour 4m2 calculée au regard de la surface occupée par la fête foraine, sans déduction des installations. Parallèlement, chaque installation doit respecter la jauge qui lui est propre".
  • "Chaque entreprise foraine doit  désigner un référent Covid-19 pour son ou ses attractions et stands."
  • Pour les manèges, carrousels, auto-tamponneuses, grande roue :  "les clients doivent s’être nettoyés les mains au gel hydro-alcoolique avant d’accéder au manège, les points de contacts directs (poignées) doivent l’être régulièrement (au minimum toutes les deux heures, sauf en l’absence d’usage)."

Face aux incertitudes, de nouvelles idées d'installation

Mis au pied du mur par la pandémie, les forains ont gardé en eux l'esprit d'entreprendre. A Rouen, ils sont reconnus grâce à la foire Saint-Romain et aimés. Place du Boulingrin, est érigé le seul un monument aux forains morts pour la France.

Certains restaurants forains ont des emplacements réguliers à Rouen en dehors de la grande fête. Leurs enseignes sont connues comme "le loup blanc" par des générations de Normands qui viennent à la foire Saint-Romain. 

Dans la famille de confiseurs-glaciers Milot, Gautier a ouvert une boutique dans le centre-ville. 

"On essaie d'investir dans le fixe, l'itinérance est une oubliée de l'État. C'est pour cela que l'on s'est mis dans le centre-ville de Rouen"

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité