Incendie Lubrizol à Rouen : “toutes les écoles rouvriront lundi” assure Jean-Michel Blanquer

A gauche : une école rouennaise fermée. A droite : le ministre de l'éducation Jean Michel Blanquer en déplacement à Rouen, le vendredi 27 septembre 2019. / © France Télévisions
A gauche : une école rouennaise fermée. A droite : le ministre de l'éducation Jean Michel Blanquer en déplacement à Rouen, le vendredi 27 septembre 2019. / © France Télévisions

Les pompiers ont fini par venir à bout de l'incendie qui s'était déclaré dans un espace de stockage de l'usine. Par mesure de précaution, les établissement scolaires restent fermés ce vendredi dans une douzaine de communes de l'agglomération rouennaise.

Par Pierre-Marie Puaud

Point presse du ministre de l'éducation

Je suis venu à Rouen pour faire le point avec les institutions concernées, avec M. le Préfet et Mme la Rectrice notamment. Des mesures immédiates ont été prises, selon la trajectoire de la fumée, il y a eu des fermetures d'écoles, collèges et lycées. Un accueil a été organisé, 5 % des élèves sont tout de même venus. Tous les établissements seront en mesure d'ouvrir lundi.

Les analyses sur les suies seront connues à 17h, chaque école touchée, il y en a trois à Rouen fait en attendant l'objet de nettoyage. Il y a peu d'établissements concernés par le dépôt de cette suie.

L'éducation nationale prépare des supports pédagogiques pour expliquer aux enfants ce qu'il s'est passé. 
 

Un nettoyage "approfondi" et adapté des écoles

Dans un sms envoyé aux parents d'élèves de Rouen, la ville a confirmé "un nettoyage approfondi et adapté des écoles (cours et locaux)" en vue de la réouverture des établissement lundi matin. 
 


Douze communes exposées

Ce vendredi 27 septembre 2019 : 186 écoles (maternelles et élémentaires), 28 collèges et 20 lycées sont restés fermés dans l'agglomération rouennaise. Certains établissements font partie des 12 communes "exposées", et repérées comme telles par la Préfecture. Dans d'autres communes, comme Darnétal, Houppeville ou ecnore Notre-Dame de Bondeville, les mairies ont pris la décision de les fermer. 
 
Le ministre de l'éducation est arrivé en début d'après-midi à Rouen pour évoquer la fermeture des écoles suite à l'incendie de Lubrizol / © Véronique Arnould - France 3 Normandie
Le ministre de l'éducation est arrivé en début d'après-midi à Rouen pour évoquer la fermeture des écoles suite à l'incendie de Lubrizol / © Véronique Arnould - France 3 Normandie
Le ministre devrait s'exprimer sur la fermeture des écoles dans l'agglomération rouennaise. Elles concernent 234 établissements soit 53 245 élèves et environ 4 000 professeurs des écoles et personnels du seond degré.

La nouvelle est tombée dans la soirée : le feu est éteint. Près de 200 pompiers ont combattu ce sinistre "hors-norme" qui a détruit "environ 10% du site Lubrizol", indique Pierre-André Durand, le préfet de Normandie. Quelques fumées s'échappent encore. À 19h, le colonel des pompiers Jean-Yves Lagalle le soulignait : "il y a énormément de points chauds". Les soldats du feu vont devoir rester sur place : "Dans les jours à venir, il y aura un travail pas forcément d'extinction mais de surveillance" de cette usine où sont stockés de nombreux produits inflammables.
 



Les écoles encore fermées


Les personnes résidant près de l'usine ont été autorisées à regagner leur logement dans la soirée a ajouté le préfet lors du point de presse organisé jeudi soir. Par mesure de précaution, les écoles ne rouvriront que lundi. Ce vendredi, les établissements scolaires restent fermés à Rouen et dans une douzaine de communes :

Rouen
Bois-Guillaume 
Mont-Saint-Aignan 
Isneauville 
Quincampoix
Canteleu 
Bihorel 
St-Georges-sur-Fontaine
St-André-sur-Cailly 
La Rue-St-Pierre 
St-Germain-sous-Cailly
Cailly 
Bosc-Guerard-Saint-Adrien



En revanche, "en accord avec la préfecture", l'université de Rouen est de nouveau en mesure d'accueillir les étudiants.
 


Pas de toxicité, mais...

Un impressionnant panache de fumée, de 22 km de long et six de large, a survolé la région une bonne partie de la journée. Selon la préfecture, l'odeur de l'incendie a été ressentie jusqu'en Picardie. Selon les autorité, les premières analyses sont rassurantes.
 
 


La préfecture recommande toutefois de ne pas toucher les retombées de suie et de se laver les mains en cas de contact.

Le secteur agricole est également invité à prendre des précautions :

 
  • élevage :

Il est important que les animaux ne consomment pas d’aliments souillés : il est donc nécessaire de faire pâturer des ruminants sur des pâtures saines, exemptes de dépôt de suie. A défaut, de l’ensilage ou un foin ou tout autre aliment qui aura été protégé, sera fourni aux animaux. L’accès à l’abreuvement en extérieur est de même à éviter.
  • cultures :

Il est demandé aux agriculteurs de ne pas récolter leurs productions en l’attente de précisions ultérieures.
Il est conseillé, tant que l’émission des fumées est en cours, de ne pas chercher à enlever les dépôts de suie et d’attendre les prochaines consignes préfectorales qui apporteront des recommandations pour les éliminer par une filière autorisée.
 
  • jardins de particuliers

Il est conseillé aux particuliers de ne pas consommer de légumes et fruits du jardin qui ne pourraient être épluchés ou lavés de façon approfondie.

Enfin, un plan de surveillance renforcé sera mis en place – tant sur les denrées végétales que d’origine animale - pour garantir la parfaite salubrité des produits destinés à la consommation humaine.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus