LYBO : le festival Art et déchirure fête ses 30 ans à Rouen et dévoile des artistes extra-ordinaires

C'est un festival qui bouscule l'ordre établi depuis 30 ans. "Art et  déchirure" montre la  force créatrice des artistes non conventionnels à travers trois expositions et neuf pièces de théâtre. Des oeuvres qui témoignent d'une production artistique singulière.

Par Béatrice Rabelle

Le festival "Art et déchirure" a été crée en octobre 1989 par deux infirmiers qui travaillaient  dans une unité spécialisée à l'hôpital psychiatrique de Saint-Etienne-du-Rouvray. Il voulaient montrer la richesse et la force créatrice des oeuvres des  malades internés.

Depuis, le festival s'est ouvert aux "  artistes singuliers",  à tous ceux qui ne pratiquent pas un art conventionnel, et qui produisent des oeuvres atypiques.  

Pour ses 30 ans, le festival propose de vous emmener dans trois lieux d'exposition différents.

-A la chapelle saint-Julien, au Petit-Quevilly, pour découvrir le travail de l'artiste Fabien Chevrier, invité d'honneur de cette trentième édition. Jusqu'au 24 novembre de 14h à 18h

-A la Halle aux toiles de Rouen, jusqu'au 22 novembre, de 11 h à 18 h

-Au musée Art et déchirure d'art singulier implanté au  sein de l'hôpital psychiatrique de Saint-Etienne-du-Rouvray, de 11 h à 19 h


Environ 70 artistes exposent dans ces trois lieux  quelques  600 oeuvres,  qui interpellent par leur singularité.  Comme la "compulsion cathartique " de l'artiste Minouche, qui propose une série de bébés-bocaux, sorte de confiture d'ogres.
 

Dans ce festival unique en son genre, Joël Delaunay, l'un des deux fondateurs du festival "Art et déchirure", explique :

80 % des artistes ont eu à affronter un épisode de grande souffrance qui les ont mené parfois à séjourner en hôpital psychiatrique. Pour eux, l'art est une issue, une chance.
Je ne veux pas parler de thérapie. L'art, ça ne soigne pas la folie mais ça permet de la vivre. La pratique artistique les sauve.  Celui qui n'a pas ça, il étouffe ! il faut que ça sorte
 

►Voir le reportage réalisé sur le festival "Art et déchirure" 

 
LYBO : le festival art et déchirure fête ses 30 ans à Rouen


LYBO, alias les yeux bien ouverts, vous proposent d'autres idées de sortie : 
 
  • This is England

Coup de projecteur sur un festival qui nous met en joie :  This is England ! Le festival de courts métrages britanniques revient dès demain à Rouen ! Il propose jusqu’au 24 novembre des films de fictions et d’animations mais aussi des documentaires. Cette année, les projections ont lieu au Kinépolis à Rouen saint-sever
 
  • De la danse à l'Arsenal

La danse et le football , Deux univers a priori totalement opposés. Sauf pour le chorégraphe Mickael Phélippeau qui présentera son spectacle, footballeuses, dimanche 17 novembre à 17h à l’Arsenal à Val-de-Reuil. Ce portrait de femmes tente de combattre  les clichés sur le football féminin, et fait un pied de nez au sexisme ordinaire.
 
  • Du grain à démoudre jusqu'au 24 novembre

Un grain de folie, un grain de beauté, c’est un peu tout cela, le Grain à démoudre !
le festival de cinéma de Gonfreville l’Orcher fête ses 20 ans cette année. Il est conçu et piloté par des jeunes de 12 à 25 ans. La compétition commence dès ce soir ! En lice : 10 films inédits venus du monde entier.
  • A noter aussi, un festival de théâtre amateur !

-Le festival de théâtre de Port-mort dans l'Eure :

Comédie de mœurs, ou pièces empreintes de tendresse : Le  théâtre amateur est à l’honneur ce week-end dans l’Eure avec le festival Port-mort en scène ! Cette  2 è edition met l’accent sur la comédie avec 3 pièces pleines de peps, à découvrir chaque soir à la maison du village, jusqu’à dimanche 17 novembre

" Le vent des peupliers" vendredi 15 novembre
" La nuit des rois" samedi 16 novembre
"Les belles-sœurs"  dimanche à 17 h 30






 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

toute l'actu théâtre

toute l'actu musique

Les + Lus