• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La manifestation des gilets jaunes vécue par les commerçants de Rouen

Une des vitrines d'un magasin à Rouen après le passage des gilets jaunes samedi 2 février 2019. / © France 3 Normandie/Bérangère Dunglas
Une des vitrines d'un magasin à Rouen après le passage des gilets jaunes samedi 2 février 2019. / © France 3 Normandie/Bérangère Dunglas

Le 12ème samedi de manifestation des gilets jaunes a été animé dans les rues de Rouen. Nous nous sommes intéressés aux commerçants qui subissent des dégradations et une perte de chiffre d’affaires.

Par MR

L’association des Vitrines de Rouen, qui comptent 500 adhérents, et les  300 membres de l’UMIH 76 (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie 76) avaient déjà sonné la sonnette d’alarme il y a deux semaines. Jeudi 31 janvier 2019, commerçants, hôteliers et dorénavant des restaurateurs du Club des Toques de Rouen ont à nouveau lancé un appel à la raison pour que les gilets jaunes les entendent enfin :
 

Stop, laissez-nous travailler (…) Nous allons être confrontés à des dépôts de bilan et à des licenciements, à la fois pour les petites et les grandes structures commerciales. 


Les manifestants font le jeu du commerce en ligne

Quand ces manifestants comprendront-ils qu’ils se trompent de cibles en bloquant le centre-ville tous les samedis ? Quand ces manifestants comprendront-ils qu’ils vont faire des « morts économiques » dans les milieux modestes en obligeant à des suppressions d’emplois ?. Une fois encore, commerçants, hôteliers et restaurateurs rappellent que les manifestations font le jeu du commerce en ligne. Quand ces manifestants retrouveront-ils le chemin de la raison pour exprimer au Gouvernement leurs revendications dans un dialogue respectueux de ceux qui travaillent et financent pour partie les aides économiques et sociales qu’ils revendiquent ?

Une agressivité envers les commerçants

 
 

Au début les choses se passaient relativement bien. Sauf qu'effectivement la tension la pression est montée depuis 3 samedis. Surtout il y a 15 jours, on a dû fermer le magasin bien avant et d'autres enseignes ont été fermées à 16h30.

Et à 18h30, c'était vraiment qu'il y avait des tensions et l’usage de lacrymogènes. Les clients venaient se réfugier dans la boutique. On les faisait sortir par notre sortie de secours. Là on a vraiment senti une vraie tension. Et puis aussi surtout une vraie agression envers les commerçants. Jusqu'à présent, on n'était pas en danger. La révolte est un peu plus intense. Et on sent que les commerçants sont impactés. On reste ouverts pour nos clients  et on a l'impression que les gens nous entendent et qu’ils reviennent. Ils veulent garder leurs habitudes de faire du shopping le samedi. Gérante du magasin l'Occitane

Ce douzième samedi de mobilisation a été semblable aux autres avec des affrontements entre les forces de l'ordre et une partie des manifestants. Certaines vitrines non protégées ont été abîmées. D'autres portent les stigmates des semaines précédentes.

© France 3 Normandie/Bérangère Dunglas
© France 3 Normandie/Bérangère Dunglas
© France 3 Normandie/Bérangère Dunglas
© France 3 Normandie/Bérangère Dunglas


 

© France 3 Normandie/Bérangère Dunglas
© France 3 Normandie/Bérangère Dunglas
La préfecture de Seine-Maritime a interdit les manifestations nocturnes pour éviter les débordements du week-end dernier.
La manifestation des gilets jaunes du samedi 02 février 2019 vécue par les commerçants de Rouen
Reportage à Rouen de Bérangère Dunglas et Viviane Dauphoud-Eddos samedi 02 février 2019.


Dans la nuit de lundi 29 janvier 2019, vers 2h, une action des gilets jaunes a ciblé le centre commercial de Tourville-le-Rivière, au sud de Rouen, près de l'agglomération elbeuvienne. Venus à bord d'une cinquantaine de voitures, près de 70 manifestants ont regroupé des palettes et des pneus pour bloquer l'accès aux quais de livraison de l'hypermarché Carrefour.  Les forces de l'ordre sont intervenues pour disperser les personnes présentes et rouvrir le passage. Abandonnant pneus et palettes, les gilets jaunes sont partis en direction de Rouen.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien mercato du Stade Malherbe avec Fabrice Clément

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer