Meurtre dans les jardins de l’hôtel de ville de Rouen : un suspect de 16 ans s’est évadé

L’un des suspects du massacre puis du meurtre du 10 septembre 2019, dans les jardins de la mairie de Rouen, s’est évadé de son centre éducatif fermé. Âgé de 16 ans, il est considéré comme dangereux.  
 

Capture écran issue des images de septembre 2019.
Capture écran issue des images de septembre 2019. © France 3 Normandie
Introuvable, depuis le 08 novembre dernier. Un adolescent soupçonné d’avoir pris part au crime de l’hôtel de ville de Rouen, en septembre 2019, s’est échappé du centre éducatif fermé où il était placé.  
Révélée par nos confrères de Paris Normandie, cette fuite nous a été confirmée par le procureur de la République Pascal Prache. Elle s’est déroulée dans un établissement qui accueille une dizaine de mineurs délinquants récidivistes. Le fugitif de 16 ans s’y trouvait depuis septembre 2020.
Auparavant, dans un premier temps, le suspect a été incarcéré en détention provisoire, durant un an ; c’est la durée légale maximale pour les mineurs de 15 ans. À l’issue de cette première incarcération, il a donc été placé sous contrôle judiciaire, dans un centre  éducatif fermé, pour le meurtre d’Olivier Quenault. Au total, cinq mineurs et jeunes majeurs sont mis en examen pour ce crime.

La victime massacrée était un artisan paisible

Olivier Quenault était un cuisinier rouennais de 47 ans. Il ne connaissait pas ses futurs meurtriers.
À l’époque des faits, une source judiciaire nous décrivait « quelqu’un de rangé, inconnu des services de police ». La victime aurait donc fait une malheureuse rencontre avec un dangereux adolescent et ses complices.  
Les auteurs présumés lui ont volé son téléphone portable et infligé des sévices, avant de le tuer, dans la nuit du 09 au 10 septembre 2019.
C’est un employé municipal qui fera la macabre découverte, le lendemain matin. Un visage roué de coups et une partie du corps nue. Le cadavre gisait dans le parc accolé à l’abbatiale Saint-Ouen. Plus tard, l’autopsie révèlera, un décès dans d’atroces souffrances.

Le fugitif activement recherché

Le fugitif de 16 ans est activement recherché, par la police et la gendarmerie. Avant la suspicion de sa participation au massacre du quarantenaire, il était déjà connu des forces de l’ordre.
Le procureur de la République n’a pas souhaité nous en dire plus sur l’enquête en cours.   
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société