Les musulmans de Rouen se rassemblent pour dénoncer l'islamophobie

© France 3 Normandie / Didier Meunier
© France 3 Normandie / Didier Meunier

Ce dimanche 17 novembre, à 15h30, près de 250 personnes se sont réunies devant l'Hôtel de Ville de Rouen à l'appel de l'Union des Musulmans de Rouen.

Par Emmanuelle Partouche

La manifestation était annoncée sur Twitter depuis le 11 novembre par l'Union des Musulmans de Rouen.
 

Cet après-midi, dimanche 17 novembre, près de 250 personnes, dont des familles, se sont données rendez-vous dans le centre de Rouen pour dénoncer ce que l'UMR appelle "les dérives à l'égard des citoyens de confession musulmane". 
Yvon Robert, le maire de Rouen et Bachar El Sayadi, président de l'Union des Musulmans de Rouen, à la tribune / © France 3 Normandie / Didier Meunier
Yvon Robert, le maire de Rouen et Bachar El Sayadi, président de l'Union des Musulmans de Rouen, à la tribune / © France 3 Normandie / Didier Meunier

Le rassemblement a duré près d'une heure. Yvon Robert, le maire de Rouen, a rappelé son amitié et son soutien à la communauté musulmane. Bachar El Sayadi, président de l'UMR à l'initiative de ce rassemblement s'est également exprimé rappelant qu'il fallait que les Français restent solidaires.
 
© France 3 Normandie / Didier Meunier
© France 3 Normandie / Didier Meunier

Le rassemblement s'est achevé par une Marseillaise. 

Des actes antimusulmans en baisse d'après les chiffres officiels


D'après le bilan annuel de la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH) concernant les actes racistes, antisémites, antimusulmans et antichrétiens, en 2018, les actes antimusulmans ont atteint avec 100 faits, leur plus bas niveau depuis 2010. 

Lundi 28 octobre 2019, à Bayonne, un homme s’en est pris à la mosquée de la ville, muni d’un jerrican d’essence et d’une arme à feu. D'après les premiers élements de l'enquête, il avait l’intention de mettre le feu à l'édifice religieux.

Deux fidèles, âgés de 78 et 74 ans, se sont précipités à l’extérieur du bâtiment pour l'empêcher d'agir. L'auteur présumé des faits, un retraité ancien candidat du Front national aux élections locaes, les aurait alors pris pour cible avec son arme.  

 

Sur le même sujet

Les + Lus