Le panorama XXL de Rouen ne sera pas reconstruit

Pour l'installation culturelle la plus clivante de l'agglomération rouennaise c'est No Future ! La rotonde va être définitivement déconstruite, sans aucun projet de reconstruction. La métropole a lancé un appel d'offre. L'emplacement sera vide d'ici fin 2021.

Le Panorama XXL de Rouen n'a pas convaincu et va disparaître de la rive droite.
Le Panorama XXL de Rouen n'a pas convaincu et va disparaître de la rive droite. © Raphaëlle Besançon/ France 3 Normandie.
Plus d'un Rouennais sur deux n'attendait que cela ! Le Panorama XXL va être démonté et... ne sera pas reconstruit. L'idée de Frédéric Sanchez, ancien président de la métropole, de la déplacer rive gauche a donc été abandonnée.

L'appel d'offre, publié fin septembre par la métropole Rouen Normandie, mentionne "une déconstruction". L'entreprise qui assurera "le démontage de la structure et la valorisation des déchets générés" n'a pas encore été choisie.

Inaugurée en 2014 sur la rive droite de la Seine, l'installation sera complètement démontée d’ici décembre 2021. L’objectif, à terme, est de mener une réflexion citoyenne sur l’installation de jardins potagers partagés sur les pelouses centrales de l’avenue.  
VIDÉO - Novembre 2018 : annonce du démontage du Panorama XXL. Reportage : M. Fourrier, E. Leconte et J.Bègue avec les interviews de Frédéric Sanchez, président (PS) de la Métropole et de Patrick Chabert, conseiller métropolitain d'opposition

Engagement tenu : le Panorama XXL va être retiré. L’expérience était intéressante, mais n’a pas été concluante. La structure va être démontée et l’emplacement réhabilité pour qu’il retrouve son état antérieur. »

Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Métropole Rouen Normandie le 21 octobre 2020

Clivant

D'après la Métropole, la fréquentation n'a jamais été la raison de l'arrêt du projet. Elle annonce en effet 614 000 visiteurs accueillis depuis décembre 2014, soit 130 000 visiteurs par an en moyenne. L'équilibre budgétaire dépendait d'un minimum de 120 000 visiteurs par an. L'objectif est donc atteint.

C'est l'aspect extérieur de l'installation qui dérange. Le grand cylindre bleu haut de plus de 30 mètres qui sert à abriter une stucture métallique sur laquelle on tend une toile peinte de 700 kilos et de 100 mètres de long ne passe pas inaperçu  au débouché de l'avenue Pasteur.

À Rouen, on aime beaucoup le patrimoine historique, je peux comprendre que le bâtiment ne plaise pas"

Frédéric Sanchez, ancien président de la métropole (novembre 2018).

Un sondage BVA, rendu public en novembre 2018, révèlait que 51% des habitants étaient contre le maintien du Panorama XXL.

"Caprice d'élu", "pot de yaourt", "bidon bleu", "pot de chambre", scandent les Twittos opposés au projet. Ses détracteurs lui ont même dédié une page Facebook appelée "Le Panorama XXL à Rouen, un scandale".


Coût trop lourd

Outre son aspect extérieur, son coût est également sous le feu des critiques. Au prix de son installation, 3.5 millions d’euros d'investissement, est venu s'ajouter celui d'importantes subventions culturelles. 

La sénatrice centriste de Rouen, Catherine Morin-Desailly, dénonce des droits d'exploitation d'un million d'euros pour cinq ans, ce qui représenterait, selon l'élue : "un huitième des crédits annuels attribués aux associations et établissements de coopération culturelle".

Des frais auxquels s'ajoutent des budgets annexes, comme celui de la communication qui, selon Ouest-France, s'élèverait à 300 000 € par an.

La liste des dépenses continue de s'allonger puisqu'il s'agit maintenant de savoir combien va coûter le démontage de la structure et le traitement des déchets engendrés. L'appel d'offre précise en effet : "Les prestations, objet du présent marché, seront financées par le budget de la Métropole Rouen Normandie".
 

Hors normes et historique

L'idée était pourtant belle. Le Panorama XXL a été conçu comme "un équipement hors norme", unique en France, mêlant peinture, dessin et photographie numérique pour une immersion dans des périodes historiques ou des paysages vertigineux,"le seul lieu culturel en France à exposer les plus grands panoramas en 360°", indique le site. 
 
Le concept a été créée en 1787 par le peintre écossais Robert Barker. Les rotondes se sont ensuite répandues dans de nombreux pays avant d'être court-circuitées par l'arrivée du cinéma.

Pendant l'Armada, ce fut le Titanic, les promesses de la modernité qui pouvait être visité de la cale au pont, en ce basant sur des images de l'épave. Quelques 60 000 visiteurs avaient répondu présents. Après la grande barrière de corail, la Rome antique ou Jeanne d'Arc, c'est l'impressionnisme qui est actuellement à l'honneur au Panorama XXL de Rouen, à travers l'exposition de La Cathédrale de Monet.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement