Patrick Herr prospecte les bateaux militaires pour l'Armada de Rouen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvie Callier

Le président du rassemblement des grands voiliers garde le cap. La partie la plus délicate est de convaincre les états-majors des Marines du monde entier de faire escale à Rouen.


Sur les quais de Rouen, en juin, il y aura les grands voiliers et les "bateaux gris". Le surnom des navires militaires recouverts d'une peinture qui assure la glisse et la furtivité.

Les Marines nationales ont parfois aussi de grands voiliers d'Etat, comme le Sagres (Portugal), l'Amerigo Vespucci (Italie).

Faire venir ces bateaux prestigieux ou des bâtiments militaires qui assurent des missions est difficile. Patrick Herr, président-fondateur de l'Armada le sait. Il se déplace dans les rendez-vous stratégiques.
 

Au Bourget, le salon Euronaval ( présentation des technologies de l'industrie navale de Défense), 129 délégations du monde entier sont réunies. Patrick Herr a noué des contacts. Il ira aussi au Salon nautique en décembre.

"Les Etats répondent 6 mois, voire 2 mois à l'avance, pour nous c'est la surprise"

Reportage de Stéphane Gérain et Stéphane l'Hôte
 
Patrick Herr prospecte les bateaux militaires pour l'Armada de Rouen