• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un policier agressé dans une rue de Rouen

© Photo : Laurent LAGNEAU / France 3 Normandie
© Photo : Laurent LAGNEAU / France 3 Normandie

L'agression a eu lieu pendant l'interpellation d'un sans domicile fixe suspecté de vol dans une voiture
 

Par Richard Plumet

"Deux hommes sont en train de voler dans une voiture garée sur le parking de l'église Saint-Vivien" : voilà l'alerte d'un habitant de Rouen reçue hier après-midi (jeudi 15 novembre 2018) vers 16h par le standard de Police-Secours.
 

Deux suspects en fuite

Un équipage de la brigade spécialisée de terrain est envoyé sur place, muni de la description des deux voleurs, qui, dans l'intervalle, ont pris la fuite à pied en direction de la Croix de Pierre.

La voiture, une Peugeot 307 garée entre la rue Armand Carrel et l'église Saint-Vivien, a le déflecteur avant droit brisé. L'habitacle a été fouillé.
 
 

Agression d'un policier

Les policiers retrouvent les voleurs signalés par le témoin à l'angle de la rue Eau de Robec et de la rue Edouard Adam. Ils sont rattrapés et contrôlés. Il s’agit de deux hommes âgés de 19 et 28 ans, vivant tous les deux à Rouen sans domicile fixe. Le plus jeune des deux (de nationalité étrangère) fait l'objet d'une procédure d'obligation de quitter le territoire et est emmené, sans difficulté, vers un véhicule pour être conduit à l'hôtel de police.

Son compagnon, en revanche,  est loin de se laisser interpeller : belliqueux, il sort de sa poche une bombe lacrymogène et asperge le visage du policier qui est en face de lui, à quelques centimètres.
 

Le tour de la Croix de Pierre

Après cette agression le sdf part en courant vers la Croix de Pierre. Pour s'alléger, il jette la bombe lacrymo, puis son sac à dos. Il traverse la place en passant devant les deux boulangeries et la charcuterie du champion du boudin blanc puis bifurque, toujours en courant, dans la rue Orbe. C'est là, devant l'entrée du bâtiment de la police municipale, qu'il est rattrapé et interpellé.

Toujours très agressif il se débat et doit finalement être plaqué au sol pour être maîtrisé.

Pendant ce temps, le policier agressé et blessé  (il souffre de brûlures aux yeux) est pris en charge par les sapeurs-pompiers et conduit au CHU de Rouen pour des soins et un examen médical.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Gilets jaunes : les préfectures tentent de se préparer

Les + Lus