Pollution en Normandie : Recherche nez bénévoles pour tester la qualité de l'air

Publié le Mis à jour le
Écrit par Béatrice Rabelle
L'air de la métropole Rouen Normandie sera scruté pendant un an dès avril 2022 par 30 nez bénévoles chargés de détecter des odeurs désagréables ou particulières
L'air de la métropole Rouen Normandie sera scruté pendant un an dès avril 2022 par 30 nez bénévoles chargés de détecter des odeurs désagréables ou particulières © France 3 Normandie

L'organisme de surveillance de la qualité de l'air à Rouen cherche des bénévoles dans 16 communes de la métropole rouennaise. Leur future mission : détecter les odeurs désagréables ou inhabituelles dans l'agglomération.

 Scruter l'air du temps. Avoir le nez fin pour détecter à vue de nez des odeurs de fuel, de gaz ou autres nuisances olfactives dans 16 communes de la métropole rouennaise, c'est la mission que vous propose l'ATMO Normandie, l'organisme de surveillance de la qualité de l'air, ainsi que la Métropole de Normandie.

Ils cherchent 30 bénévoles pour participer à la campagne olfactive de 2022.

Pourquoi des nez alors qu'il existe des capteurs d'air ?

Parce qu'il n'y a pas plus fiable ! L'organisme rappelle que : "A ce jour, il n’existe aucun appareil de mesure capable de détecter et d’analyser les odeurs dans leur diversité, aux concentrations rencontrées dans l’environnement."

Le nez humain reste donc le meilleur capteur des nuisances odorantes. Rien ne vaut le nez pour mettre le cap sur la péninsule pollution, à condition d'être formé et  c'est ce que propose l'ATMO.

Les conditions de formation :

C'est une formation gratuite dispensée par l'ATMO : 32 heures de formation réparties sur huit semaines pour découvrir 42 molécules odorantes. Elles constituent des repères, qui font références aux odeurs industrielles. Le futur nez devra associer ces molécules à l'un des 7 pôles dominants, comme par exemple le pôle " souffré" sur la zone industrielle de Petit-Couronne. Lors de sa formation, le nez apprendra aussi à identifier des molécules plus douces, comme celles de la vanille ou du citron.

" Il s'agit d' acquérir un langage olfactif, de parvenir à qualifier le plus précisément possible l'odeur sentie", explique Martine Cartier, nez depuis 12 ans sur la zone de Petit-Couronne, et chargée du recrutement des futurs bénévoles.

La mission des futurs " nez"

"Une fois leur formation achevée, dès le mois d'avril 2022, les 30 nouveaux nez, et ceux qui sont déjà en action, participeront à la campagne olfactive 2022 dans la métropole rouennaise. L'intérêt pour ces nez, c'est de découvrir quelque chose de nouveau, mais aussi de se mettre au service du bien commun, c'est un engagement citoyen qui est demandé."

Ces bénévoles seront choisis selon leur degré de motivation et leur disponibilité, mais aussi selon des critères géographiques, puisqu'ils devront examiner les odeurs depuis leur domicile.

"L'idée étant de constituer un maillage sur ce territoire, à proximité des sites émetteurs de nuisance, et là où les entreprises veulent agir pour la réduction de ces nuisances, mais aussi en fonction des vents dominants", poursuit Martine Cartier.

Pendant un an, deux fois par jour, ces nez devront se concentrer sur la description du paysage olfactif  de la métropole Rouen Normandie, en se posant deux questions essentielles : "qu'est ce que ça sent ?" et " à quelle intensité? "

Ces normands deviendront ainsi des " veilleurs d'odeurs", et des lanceurs d'alerte pour la surveillance des odeurs industrielles. Ils pourront déclarer une odeur inhabituelle ou éclairer un signalement qui aurait été fait par un citoyen non qualifié à la description d'odeurs.

durée de la vidéo : 01min 56
30 nez bénévoles recrutés pour sentir les mauvaises odeurs dans la métropole de Rouen ©France 3 Normandie

Une campagne lancée deux ans après la catastrophe industrielle de Lubrizol

Les rouennais ont encore en mémoire ces écoeurantes odeurs de fuel, et de gaz divers qui ont pollué la ville durant des semaines après l'incendie de l'usine Lubrizol, déclaré le 26 septembre 2019.

Cette campagne olfactive, selon Martine Cartier,  est l'une des réponses à cette catastrophe :

" Ce recrutement a pour but en effet de constituer un maillage complet sur le territoire, c'est une prise en compte de cette problématique " odeurs" dans l'agglomération. il s'agit d'accompagner les entreprises dans leurs actions pour la réduction de leurs nuisances olfactives. " 

Où cherche-t-on les 30  bénévoles ? 

Le recrutement se fait dans les Les 16 communes de la métropole mais il y a surtout des besoins dans l'agglomération d'Elbeuf, où 11 veilleurs sont activement recherchés.

Les communes de Cléon, Orival, Elbeuf et Saint -Aubin-lès-Elbeuf, en rouge sur cette carte manquent particulièrement de candidatures. 

Si vous êtes intéressés, et que vous souhaitez être menés par le bout du nez pour la bonne cause, vous pouvez adresser votre candidature à l'ATMO Normandie.

(Plus de détails sur le site d'Atmo Normandie en cliquant ICI )

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.