Pompiers et policiers pris pour cible près d'une “barricade” au sud de Rouen

© France 3
© France 3

Différents projectiles, dont des mortiers d'artifice, ont été lancés par une cinquantaine de personnes à Saint-Etienne du Rouvray (Seine-Maritime) lors de violences urbaines
 

Par Richard Plumet

C'est samedi dernier (4 janvier 2020), à 18h, que la police a été appelée pour une "barricade" installée en travers de la rue des Alpes à Saint-Etienne du Rouvray, dans le quartier du Château Blanc, à proximité de la station de tramway "Le Parc".

Sur place, une cinquantaine de personnes (de jeunes hommes) avait amassé des conteneurs à poubelle en plastique et des barrières en métal. Les "émeutiers" ont ensuite mis le feu aux conteneurs empilés.


Jets de pierres et tirs de mortier

Un équipage de la BAC (Brigade Anti Criminalité) a été envoyé sur place pour sécuriser l'intervention des sapeurs-pompiers.
Mais les policiers (et les pompiers) ont été la cible des individus hostiles présents qui ont lancé des cailloux et tiré des mortiers de feux d'artifice.
Les policiers ont repoussé à plusieurs reprises les assaillants. Ils ont été obligés de faire usage de grenades lacrymogènes et lanceurs de balles de défense (LBD).

Le feu a été finalement éteint par les  pompiers et les dizaines de jeunes dispersés.

Par sécurité, la circulation du tramway (également appelé métro), a été interrompue pendant près d'une heure,  notamment en raison d'un important dégagement de fumées.
 
Le calme est revenu vers 20h.
Les forces de l'ordre n'ont pas procédé à des interpellations. Aucun pompier ni policier n'a été blessé lors de cet épisode de violences urbaines.
 

Des sanctions sévères pour les pompiers agressés

C'est lors d'une conférence de presse pour faire le point des interventions des sapeurs-pompiers de Seine-Maritime après l'été, que le préfet de Normandie avait alerté (début septembre 2019) sur les appels non urgents qui mobilisent des pompiers et occasionnent des indisponibilités de moyens qui empêchent d'intervenir sur de réelles situations d'urgences.
Et concernant les attaques, les agressions et les incivilités dont les pompiers sont victimes, il avait exprimé sa préoccupation et la plus grande fermeté :

Les pompiers sont l'objet d'incivilités, c'est évidemment inadmissible. Dans notre département ce n'est, heureusement, pas une situation répandue, mais elle existe. Et là, il est nécessaire de déposer plainte systématiquement, les sapeurs-pompiers le font et ils ont évidemment mon soutien, et je sais que l'autorité judiciaire, dans le cadre de ses compétences, y est très attentive.
Les sanctions sont lourdes.

- Pierre-André Durand, préfet  de la région Normandie et préfet de Seine-Maritime

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus