PORTRAIT. Qui se cache derrière “Sarah la crieuse”, tiktokeuse rouennaise qui fait le buzz avec sa technique du dindon pour faire fuir les dragueurs insistants

Publié le Mis à jour le

Sa vidéo de "la technique du dindon" pour lutter contre le harcèlement de rue cumule des millions de vues. Nous avons rencontré Sarah, dit "Sarah la crieuse" sur TikTok, jeune rouennaise de 20 ans, devenue star des réseaux sociaux.

Depuis quelques jours, impossible de passer à côté de sa vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. Pour éloigner les dragueurs insistants dans la rue, Sarah pousse des cris d’animaux. Le 2 décembre 2021, alors qu’elle se promène dans les rues de Paris, elle s'aperçoit qu’un homme est en train de la suivre. Ce dernier insiste lourdement pour “avoir son Snap” (un réseau social de partage de photos et vidéos instantané). “Il était dans le même métro que moi et il me fixait. En sortant du métro, je sentais encore son regard sur moi et je me suis rendue compte qu’il me suivait. J’ai donc sorti mon téléphone et je me suis filmée en train d’imiter le dindon”, nous raconte Sarah.

Déstabilisé, l’homme finit par laisser tomber. “T’es malade toi !”, lui lance-t-il. Sarah publie la vidéo sur Tik Tok. Vingt jours plus tard, elle cumule plus de 5,6 millions de vues. La vidéo a même été partagée par des célébrités comme la chanteuse Angèle et Nabilla.

@sarahlacrieuse Commenter avec un emoji de l’animal que je pourrais tester !🤧 #harcelementsderue #paris ♬ son original - Sarah

Des cris d’animaux pour faire fuir les harceleurs

Des cris d’animaux pour faire fuir les hommes, la jeune rouennaise en a tout un stock : l’otarie, le chat, ou encore le T-rex. Car la “technique du dindon” est loin d’être son coup d’essai. Dans une autre vidéo aux plus de 6 millions de vues, on y voit Sarah à l’arrêt de métro Saint-Sever à Rouen, tournée il y a un peu plus d’un an. “Il y avait un homme qui me parlait, je sais pas trop ce qu’il me voulait. J’étais avec un ami et je lui ai demandé de filmer. Je me suis mise à pousser un cri de dinosaure.”

@sarahlacrieuse

Je vais vous remettre petit à petit certaines anciennes vidéos bonne soirée ✨🖤

♬ son original - Sarah

La suite se passe à l’intérieur du tram. “Il s’est assis à côté de moi alors qu’il y avait plein de place ailleurs. Il en a fait exprès pour continuer.” L’ami de Sarah filme alors une deuxième partie. On y voit la jeune femme se coller brusquement à la vitre.

@sarahlacrieuse Technique numéro 1 pour faire fuir un homme 🤔✨ #harcelements #metro #pourtoi ♬ son original - Sarah

L’humour pour répondre au harcèlement de rue

Des dragueurs insistants, Sarah en croise souvent. “Malheureusement ça m’arrive très souvent ce genre de situation. Je me rends compte que ça ne sert à rien d’être méchante. Si tu l’es, tu peux te prendre une gifle. Il faut à tout prix gérer la gestion du conflit. Et être trop gentille ce n’est pas non plus la solution. Mais si tu dis ‘non’, on sait toutes parfaitement que ça ne marche pas.”

Je préfère faire “la folle” plutôt que d’avoir une embrouille.

Sarah

La jeune femme reconnaît cependant que sa technique ne se prête pas à toutes les situations. “Je sais reconnaître quand une personne pourrait réagir violemment. Dans ces moments-là, j’ignore et je marche le plus vite possible, surtout quand ils sont en groupe, parce que ça peut très vite devenir dangereux. Là preuve, je me suis faite voler mon sac à main il y a peu de temps par cinq mecs qui étaient dans une voiture à Saint Sever.”

Mais derrière ses cris d’animaux et son sens de l'humour se cache une grosse carapace. La jeune femme a en effet subit “de nombreuses agressions”. Si Sarah ne souhaite pas s’étaler sur les détails, ses yeux humides en disent long lorsque l’on évoque le sujet. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle a quitté Le Havre, sa ville natale, il y a maintenant un an. “C’est dans cette ville-là que j’ai vécu la plupart de mes agressions.” 

VIDEO. Le témoignage de Sarah

Avec toutes ses mésaventures, difficile pour Sarah de tomber amoureuse. “Je ne mets pas tous les hommes dans le même bateau mais c’est vrai que j’ai un blocage. Mon rapport avec les hommes est très compliqué”, confie la jeune femme.

J’ai vécu une accumulation de choses dans ma vie qui ont fait que maintenant, j’ai un blocage avec les hommes.

Sarah la crieuse

“Mais de toute façon ce n’est pas ma priorité, je suis jeune, je préfère me concentrer sur mes projets.”

Fan de mode et amoureuse des animaux

Aujourd’hui sans emploi, Sarah avait pourtant de grandes ambitions. “J’étais en Bac STL (sciences et techniques de laboratoire). Je voulais être vétérinaire ou assistante vétérinaire.” La cause animale est en effet un autre sujet qui tient à coeur la jeune femme. Finalement, Sarah a changé de parcours. “J’aime beaucoup la mode et la photo. J’ai finalement eu envie de m’orienter vers ce domaine en tant que modèle photo, influenceuse mode. Mon objectif c’est d’être dans des grands magazines." 

Sur son compte Instagram, Sarah affirme sa féminité et son intérêt pour la mode. Elle publie de nombreuses photos d’elle dans des tenues parfois sexy. “Une tenue n’est pas un appel au viol ! De toute façon, que je sois en jupe ou en jogging, je me fais quand même siffler. La plupart des agressions que j’ai eu, j’étais en pantalon.” 

Sa jeune notoriété lui permettra peut-être d’atteindre son objectif. En trois semaines, son compte Tik Tok cumule plus de 120.000 abonnés, et son compte Instagram ne cesse de croître de jour en jour. 

S’engager contre le harcèlement

Depuis le buzz autour de ses vidéos, Sarah reçoit beaucoup de messages. “Il y a énormément de filles qui me racontent leur agression, leur viol… ça me motive encore plus à me battre pour elles, contre tous ces hommes. Elles n’ont pas forcément le ‘cran’ de prendre la parole. Certaines n’osent même pas sortir de chez elles.”

Je veux qu’entre femmes on se soutient toutes. S’il faut qu’on fasse toutes les poules dans la rue, c’est ce qui va arriver ! (rire)

Sarah

Parmi ses futurs projets, Sarah souhaite également intervenir dans des lycées ou des collèges pour lutter contre le harcèlement de rue et donner ses conseils. “Je voudrais les aider, pour qu’elles soient plus courageuses comme j’essaye de l’être un peu plus chaque jour.”