Cet article date de plus de 4 ans

Près de Rouen, il invente des chaussettes qui sentent bon

Un jeune entrepreneur de Saint-Martin du Vivier (Seine-Maritime) commercialise depuis un an des chaussettes made in France et parfumées. La solution de parfum par micro encapsulation a été développée à Malaunay, tout près de Rouen. A découvrir dans ce numéro de NormandiEco.
Quelques exemples des produits commercialisés par la société Kupidon.
Quelques exemples des produits commercialisés par la société Kupidon. © France 3 Normandie
C'est le type d'innovation qui devrait faire fureur dans les vestiaires sportifs. Les lieux sont connus pour leurs odeurs de pieds, mais avec des chaussettes parfumées, l'atmosphère deviendrait bien plus agréable. 

Partant du constat que l'une des zones du corps potentiellement les plus odorantes n'était jamais parfumée, Olivier Seuwin, chef d'entreprise, s'est mis en quête d'une solution. La chaussette parfumée lui est apparue comme la meilleure piste. Ainsi est né le projet Kupidon

Pendant un an, il a recherché un producteur en France. Son choix s'est porté sur la société Broussaud, dans le département de la Haute-Vienne. Il a ensuite fallu trouver un industriel du secteur parfumerie / cosmétique pour assurer l'application du parfum au cœur du textile. C'est la là que la société normande RBC Microcapsules entre dans la danse. Cette entreprise bénéficie d'un siècle d'expertise dans le traitement des textiles. Elle a pris le virage des procédés de micro encapsulation au début des années 2000 et bénéficie d'une reconnaissance chez les plus grands noms de la cosméto. Grâce à sa technique, le parfum continue à être actif jusqu'à 15 lavages en machines. Explications en vidéo :
durée de la vidéo: 02 min 52
Près de Rouen, Olivier Seuwin invente la chaussette qui sent bon
(reportage de Marc Moiroud-Musillo, Bruno Belamri, Philippe Taddéï et Christophe Charbonnier, avec les interviews de :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie innovation