Procès d'Assises à Rouen : 30 ans de réclusion criminelle, requis contre Céline V., accusée d'assassinat et d'atteinte à la dépouille de son conjoint

Cet après-midi, l'avocate générale a requis 30 ans de réclusion criminelle contre Céline V. et 25 ans contre sa complice, Jessica A. Verdict ce samedi.

"Ce n'est pas le procès de violences conjugales, ce n'est pas le procès de Sliman A." La procureure a tapé plusieurs fois du poing sur la table pour rappeler que ces trois femmes étaient jugées depuis lundi pour assassinat, atteinte à l'intégrité d'un cadavre et non-dénonciation d'un crime. Au cœur de ses réquisitions, la personnalité de Céline V. : "Une esthéticienne qui va se plaindre de son homme violent, fainéant, alcoolique, auprès de ses clientes ou encore de ses proches." Mais la faille pour la procureure, réside dans la fluctuation de ses propos.

Elle évoque parfois une séquestration, une menace avec couteau, puis sans couteau, une agression sexuelle, voire des viols. Des scènes qui ne prouvent rien.

Procureure générale à la cour d'Assises de Rouen

La procureure le rappelle : "Les faits ne se sont pas passés un soir de crise. Les faits avaient été préparés pendant trois mois. Ce n'était pas elle ou lui, mais bien lui ou lui." Les réquisitions sont les suivantes : 30 ans de réclusion criminelle pour Céline V. et 25 ans de réclusion criminelle pour sa complice Jessica.

durée de la vidéo : 00h01mn45s
Un reportage de Véronique Arnould et Didier Meunier. ©Didier Meunier

Enfin concernant, la dernière personne, n'ayant pas participé activement au crime mais ne l'ayant pas dénoncé, alors qu'elle était au courant : cinq ans dont un an ferme, aménageable, au vu de son état de santé. 

"Céline V. n'a accepté aucune main tendue"

Les parties civiles ont également pris la parole :  Céline V. est "une femme qui se répond sur ses misères conjugales, pendant les séances d'épilation, mais qui n'accepte aucune main tendue de ses clientes ou de ses proches. A ce moment, elle élabore déjà son scénario macabre."

Avant tout, c'est un sentiment, une conviction, je ne pourrais vous dire si c'est la vérité. Mais pour moi, Céline V. a tenté de recruter, jusqu'à trouver la bonne personne pour ce crime, en l'occurrence, Jessica A. Je crois qu'elle a refusé l'aide qui lui était proposée, parce que ce n'était pas ce qu'elle voulait.

Avocate des parties civiles

La défense plaidera à partir de ce vendredi soir, le verdict quant à lui devrait être connu dans la soirée de ce samedi. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité