Redémarrage de Lubrizol : le soulagement des salariés

La réouverture du site Lubrizol concerne deux unités, les équipes concernées ont retrouvé leur poste à partir du samedi 14 décembre. / © Stéphane Gérain / France Télévisions
La réouverture du site Lubrizol concerne deux unités, les équipes concernées ont retrouvé leur poste à partir du samedi 14 décembre. / © Stéphane Gérain / France Télévisions

La préfecture de Seine-Maritime (76) a donné son feu vert le vendredi 13 décembre 2019 pour une réouverture partielle de l'entreprise Lubrizol incendiée le 26 septembre dernier. Le redémarrage est progressif, depuis ce week-end les équipes concernées ont retrouvé le chemin de l'usine.

Par Véronique Arnould

Des salariés soulagés, c'est le sentiment qui prévaut devant les grilles de l'usine Lubrizol, ce samedi 14 décembre. La préfecture a donc donné son accord pour une réouverture partielle demandée depuis fin novembre par la direction du site. Le Préfet a tenu compte de l'avis de la direction régionale de l'environnement (la Dreal ) et du Coderst (Conseil de l’Environnement et des Risques sanitaires et technologiques). La réouverture concerne deux unités, les produits utilisés y représentent 531 tonnes au lieu des 8 600 tonnes d'avant l'incendie.
 
Interview de Pierre-André Durand, Préfet de la région Normandie et de Seine-Maritime
 

"Totalement satisfait, tout se passe bien tout a bien démarré ..."

Les salariés rencontrés lors du changement d'équipe à 14h, samedi 14 décembre, semblent soulagés de retrouver le chemin de leur usine. Selon la direction, une centaine de salariés travaillent sur la réouverture partielle de l'usine.

On est totalement satisfaits, tout se passe bien, tout a bien redémarré. On attendait ce moment, on a besoin de travailler comme tout le monde - Des salariés de Lubrizol

Je pense qu'ils sont soulagés et fiers d'avoir réussi à préparer l'usine en toute sécurité - Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol.

Redémarrage partielle de Lubrizol

Une pétition circule contre la réouverture de l'usine

Rouen : Non à la réouverture accélérée de Lubrizol au mépris de la sécurité!" : c'est le titre de cette pétition mise en ligne pour dénoncer une réouverture partielle au détriment de la sécurité. Ce week-end, 2 444 signatures sont obtenues, l'objectif est d'atteindre les 3 000 signataires.


Nous n’acceptons pas le chantage à l’emploi qui est fait par l’entreprise Lubrizol, qui instrumentalise ses salarié.e.s au profit de ses actionnaires. Nous relevons d’abord qu’une majorité des emplois évoqués par l’industriel sont précaires car sous-traités dans de mauvaises conditions - Extrait de la pétition mise en ligne par Laura Slimani et Stéphane Martot

 

En parallèle, l'enquête continue


La commission sénatoriale chargée d'évaluer la gestion des conséquences de l'incendie de l' usine Lubrizol continue ses travaux. La semaine prochaine, mercredi 18 décembre, sera notamment entendu Laurent Bonvalet, directeur de l’usine Lubrizol de Rouen et de M. Christophe Pierard, docteur en chimie analytique et environnement et manager conseil sécurité sûreté environnement chez Lubrizol.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus