• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Rouen : un chauffeur routier blessé après avoir été frappé par un automobiliste

Archives / © Richard PLUMET / France 3
Archives / © Richard PLUMET / France 3

Après avoir roulé sur l'autoroute A150, et une fois descendue la côte de Canteleu, le poids-lourd a été stoppé par une Renault Clio
 

Par Richard Plumet

Les faits se sont déroulés de nuit, très tôt samedi dernier (29 juin 2019) vers 2h30 du matin. Au volant de son poids-lourd, un chauffeur routier roule sur l'A150 en direction de Rouen. Il passe La Vaupalière, quitte le plateau et entame la descente de Canteleu.
 

Clio contre camion

Une fois arrivé en bas de la côte, au niveau de l'hypermarché Leclerc de Bapaume, il est doublé par une Clio. Apparemment le conducteur de la Renault est très mécontent : il fait des gestes hostiles et furieux en direction de la cabine du camion. Un échange d'amabilités dure quelques instants, puis la Clio accélère et part en direction du pont Flaubert.

Le camion franchit à son tour la Seine, et arrive de l'autre côté du pont Flaubert, au rond-point  de Madagascar, où tous les véhicules doivent ralentir et tourner (le pont levant à deux fois 3 voies n'est toujours pas raccordé directement à la voie rapide Sud III). Et là, surprise : la Clio est là et oblige le chauffeur routier à s'arrêter.
 
 

Braqué et frappé par un pistolet

Le conducteur de la Renault descend de sa voiture et, un pistolet à la main, menace le routier.

On ne sait pas exactement ce qui s'est passé ensuite mais ce qui est certain c'est que le chauffeur du camion s'est fait agresser, que des coups ont été échangés et que l'automobiliste a frappé la tête du routier à plusieurs reprises avec la crosse de son pistolet. Si fort que la crosse s'est cassée et que des morceaux se sont détachés.
L'arme serait de type "paintball" et aurait été rangée ensuite dans la voiture.
 

Une victime à terre la tête en sang

A 2h45 du matin un appel arrive au standard de Police-Secours (le 17). Une patrouille est envoyée très vite sur place.  En arrivant au rond-point de Madagascar les policiers découvrent une Clio arrêtée en pleine voie de circulation, le côté gauche accidenté et un airbag latéral déployé.

Assis par terre, à côté de son camion, le chauffeur du poids-lourd. Ce Seinomarin de 53 ans présente des plaies saignantes à la tête et se plaint de fortes douleurs à la main droite. Les policiers appellent les pompiers qui prennent en charge la victime et l'emmènent aux urgences du CHU de Rouen.
 

En état d'ivresse et en défait de permis

Quant au conducteur de la Clio, un habitant de Grand-Quevilly âgé de 23 ans, il n'est pas blessé. Aux policiers il dit reconnaître avoir eu une altercation avec le chauffeur du poids-lourd. Il dit aussi avoir reçu des coups de poing.  Pour le reste tout semble un peu flou.

Les policiers constatent que cet automobiliste est en défaut de permis de conduire (suspendu depuis un moment) et qu'il présente les signes manifestes de l'ivresse. Mais le Quevillais refuse de souffler dans l'éthylotest. Il refuse aussi le prélèvement sanguin à l'hôpital. Il est alors ensuite conduit à l'hôtel de police et placé en garde à vue pour violences volontaires.
 

Près d'un mois d'ITT

Une enquête est ouverte pour déterminer les raisons et les circonstances exactes de cette altercation qui s'est terminée par des blessures.
Le chauffeur routier, dont la main est fracturée, se voit notifier 30 jours d'ITT.  
 
Le pont Flaubert : pour quoi faire ?

A lire aussi

Sur le même sujet

Quelle place pour les chiens sur les plages à l'ouest de Dieppe ?

Les + Lus