• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Rouen : des commerçants victimes d'arnaques à la fausse amicale de police

Photo d'illustration / © MMM / France 3 Normandie
Photo d'illustration / © MMM / France 3 Normandie

A la mi-juillet, plusieurs commerçants de l'agglomération rouennaise ont reçu des appels de fausses amicales de syndicats de police leur proposant des encarts publicitaires. L'un d'eux a déboursé 1300 euros. 

Par Marc Moiroud-Musillo

Elles portent un faux nom "amicale forces de l'ordre et sécurité publique" ou copient le nom d'une association existante (ASGP pour amicale du syndicat générale de police). Les enquêteurs ignorent si les personnes se faisant passer pour un représentant de ces structures sont les mêmes ou non. Mais une chose est sûre, les encarts publicitaires prétendument vendus ne seront jamais publiés. 

Mi-juillet 2019, un cas avait déjà été signalé. Un représentant de l'ASGP avait tenté de vendre par téléphone, une publicité au propriétaire d'un débit de boisson de l'agglomération de Rouen pour 1400 euros. L'homme s'était renseigné auprès de collègues et n'avait pas donné suite, tout en alertant la police. 
 

Un traiteur victime de l'escroquerie


Début août, un traiteur est venu porter plainte. Il avait versé 1300 euros à "Forces de l'ordre et sécurité publique" suite à un appel téléphonique. Il devait au départ régler par chèque. Mais l'escroc avait ensuite demandé un virement bancaire, prétextant un problème d'encaissement. Les faits se sont déroulés courant juillet. 

Quelques jours plus tard, le commerçant a reçu un appel d'un faux agent des douanes. Ce dernier lui a expliqué que la procédure n'était pas légale. Il s'agissait soit de blanchiment d'argent soit d'une fraude à la TVA. Le faux douanier demandait le versement de ladite TVA. 

Ce dernier coup de téléphone a éveillé les soupçons du traiteur, qui a fini par porter plainte au commissariat de Rouen. 

La Sûreté départementale a ouvert une enquête. Elle demande à tout commerçant ayant reçu un appel similaire de se signaler auprès des services de police. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Xavier Lardoux, Centre National du Cinéma

Les + Lus