Rouen : les contrôleurs du réseau de transports en commun de l'agglomération désormais équipés d'une caméra

Publié le
Écrit par Angele De Vecchi
Les agents vérificateurs du réseau de transports urbain de l'agglomération rouennaise sont désormais équipés de caméra portative.
Les agents vérificateurs du réseau de transports urbain de l'agglomération rouennaise sont désormais équipés de caméra portative. © France 3 Normandie

Vous les avez peut-être aperçu si vous prenez les transports en commun de la métropole rouennaise. Depuis peu, les contrôleurs sont équipés de petites caméras de surveillance. 20 appareils ont été déployés sur le réseau Astuce pour renforcer la sécurité à bord des bus et du tramway.

C'est un petit objet, discret, censé faire son effet.

Depuis début octobre, les agents vérificateurs du réseau de transports en commun de l'agglomération rouennaise sont équipés de petites caméras.

Un agent sur 3 en est désormais équipé. Accrochée à sa poitrine, la caméra est constamment allumée et déclenchée uniquement en cas de besoin.

"Il n'y a pas de déclenchement automatique. La caméra est juste en attente. C'est à nous de lancer l'enregistrement dès lors qu'un conflit commence ou s'il y a une nécessité d'urgence", explique Michaël Jean, vérificateur du réseau Astuce. L'agent assure que s'il déclenche l'enregistrement d'images, le voyageur est averti.

Depuis la mise en place de ce système de vidéosurveillance, ces caméras portatives ont été déclenchées à deux reprises "pour calmer la situation".

Un système dissuasif

Les voyageurs sont partagés sur le sujet. Quand certains trouvent ça intrusif, d'autres se sentent rassurés. C'est bien l'objectif de ce dispositif mis en place par le groupe Transdev, exploitant des lignes de bus et de tramway.  

"L'objectif c'est d'apaiser le rapport entre notre agent et la personne qui va être verbalisée", explique Sylvain Diran, directeur d'exploitation du groupe, avant de poursuivre "ça permet de diminuer les incivilités mais aussi de récolter des preuves en cas de problème pour appuyer un éventuel dépôt de plainte".

Les images enregistrées ne peuvent pas être conservées plus de 30 jours, passé ce délai, elles sont tout simplement détruites. En cas de conflit, elles seront traitées par une personne habilitée à les regarder dans un cadre juridique spécifique.

Caen, déjà équipée

À Caen, ce système de caméra portative existe depuis mai 2017. Les contrôleurs du réseau Twisto ont la possibilité de déclencher l'enregistrement d'images si la situation se tend avec un passager.

Un dispositif installé pour créer un sentiment de sécurité dans les transports urbains : "moins il y a de conflit, plus les autres clients se sentent en sécurité", explique Bruno Guergan, directeur de Keolis Caen.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.