Rouen : quatre églises cherchent une nouvelle vocation

© France3 Normandie
© France3 Normandie

La mairie de Rouen cède quatre des édifices religieux dont elle a la charge. Deux entrepreneurs normands proposent de transformer l'église Saint-Nicaise en brasserie de bières artisanales.

Par Myriam Libert


Eglises cherchent repreneurs !
On l'ignore parfois, mais de plus en plus d'édifices religieux sont transformés en tout autre chose que leur vocation initiale. La foi chrétienne diminue ou se vit autrement, et les églises ne font plus le plein de croyants. Il faut donc trouver aux églises de nouveaux ministères.
Hôtel, salle de sport, musées, habitation...de nombreuses municipalités qui n'ont pas les moyens de les entretenir, cèdent ces édifices à des entreprises ou propriétaires privés. 
C'est le cas de la ville de Rouen qui gère une trentaine de lieux de cultes et qui cherchent repreneurs pour 4 d'entre eux: les églises Saint-Paul, Sainte-Croix des Pelletiers, Saint Pierre du Châtel et Saint-Nicaise.


Une église brasserie


L'église Saint-Nicaise qui a déjà connu une destinée mouvementée depuis sa construction au 7ème siècle -pillages, destruction, incendie-, est en passe de connaître un nouveau pan de son histoire. Fermée au culte depuis 2012, elle est désormais désaffectée et prête pour une nouvelle affectation! 
Deux jeunes normands ont le projet de faire de ce lieu une brasserie de bières artisanales et une boutique de dégustation. 
                 "-dans le projet- vous avez des espaces de mezzanine, une boutique au rez de chaussée et une dégustation à l'étage. On peut y mettre un outil tout à fait productif qui permet de produire entre 1 million et 3 millions de bouteilles sur une surface très restreinte de 600 m2, et donc de générer largement ce qu'il faut pour sauver l'église. Et créer une quinzaine d'emplois " s'enthousiasme Pierre-Marie Soulat, le fondateur de la brasserie Ragnar.


Sauver les églises

La mairie de Rouen a reçu une dizaine de projets. Pour Christine Rambaud l'adjointe à l'urbanisme, il ne s'agit pas de se débarrasser de ces églises ou d'en faire commerce, mais bien de les sauver.
                " On ne vend pas quatre églises, on cherche à sauver quatre églises ! Si on voulait restaurer tout notre patrimoine en dehors de ces églises, il nous faudrait 90 millions d'euros ! "

Une quinzaine d'églises brasserie existent déjà aux Pays Bas, en Belgique et dans les pays anglo-saxons.
Une brasserie dans l'église Saint-Nicaise serait une première en France.
 
Eglises cherchent repreneurs


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus